2000 ans déjà... Aspects de la réception d’Ovide

Envoyer Imprimer

2000 ans déjà... Aspects de la réception d'Ovide

Toulouse, 10 octobre 2017

Appel à contributions
Date limite : 30 avril 2017

 


17, 2017…
Il y aura bientôt deux mille ans que le poète Ovide a disparu. Mais, comme il le prophétise lui-même dans l'épilogue des Métamorphoses avec une assurance qui n'a pas été démentie, son œuvre lui a survécu et a inspiré de nombreux artistes, qui ont perpétué sa mémoire. C'est à cet aspect de la réception d'Ovide qu'est consacrée la journée d'étude du 10 octobre 2017, organisée par Cristina Noacco (maître de conférences en littérature médiévale à l'Université de Toulouse 2 Jean Jaurès) et Jean-Luc Lévrier (professeur de lettres classiques en classes préparatoires aux grandes écoles, lycée Saint-Sernin, Toulouse), dans le cadre des activités du laboratoire PLH/ELH de l'université Toulouse 2 Jean Jaurès.
Qu'est devenue l'œuvre du poète quand de nouveaux auteurs mais aussi des peintres, des sculpteurs, des graveurs, des musiciens, des réalisateurs s'en sont emparés pour en faire la matière première de leur œuvre ? Tel est le questionnement auquel la journée d'étude s'efforcera d'apporter des éléments de réponse.

En effet, si tel ou tel autre aspect de l'œuvre littéraire et de la fortune d'Ovide ont suscité de nombreuses études dans les domaines de la littérature latine (v. par ex. : Lectures d'Ovide, publiées à la mémoire de Jean-Pierre Néraudau, études réunies par E. Bury, avec la collaboration de M. Néraudau. Préface de P. Laurens, Paris, Les Belles Lettres, 2003) ou médiévale (par ex. : Ovide métamorphosé. Les lecteurs médiévaux d'Ovide, études réunies par L. Harf-Lancner, L. Mathey-Maille et M. Szkilnik, Paris, Presses Sorbonne nouvelle, 2009), des thèses (celle, par exemple, d'Hélène Vial, La métamorphose dans les Métamorphoses d'Ovide. Étude sur l'art de la variation, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Études anciennes », 2010) et des colloques (par ex. Présence d'Ovide, éd. par Raymond Chevallier, Paris, Les Belles Lettres, 1982), cette journée d'études envisage de présenter quelques aspects de la réception de l'œuvre littéraire d'Ovide dans les différentes disciplines qui s'en sont enrichies.

Il s'agit d'ailleurs de rendre hommage non seulement à l'Ouidius maior, l'auteur des Métamorphoses, mais aussi à l'Ovide « mineur », poète de l'amour dans ses premières productions (Les amours, les Héroïdes, l'Art d'aimer et les Remèdes à l'amour), ainsi qu'au poète de l'exil, l'auteur des Tristes et des Pontiques rédigés sur le territoire de l'actuelle Roumanie, où l'avait relégué Auguste.

C'est dans une perspective résolument transdisciplinaire et diachronique que les spécialistes de littérature (latine, française etc.), de langue, de théâtre et de cinéma, tout comme les historiens de l'art, les musiciens, les photographes et les poètes sont invités à participer à ce projet, pour rendre hommage à Ovide et témoigner de ce qui, deux mille ans après sa mort, assure encore sa présence au sein de nos disciplines et dans notre environnement culturel.

Les communications, qui dureront 30 minutes, pourront s'appuyer sur une large palette de supports (du texte littéraire à la peinture, de l'héraldique à la tapisserie, de la sculpture à l'architecture) et le transfert d'un medium à l'autre (du texte à l'image, picturale ou cinématographique, par exemple) pourra être envisagé. Les projets de communication sont à envoyer aux organisateurs de la journée d'études avant le 30 avril 2017, accompagnés de quelques lignes de présentation.


Contact :
Cristina Noacco
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Lieu(x) :
MDR, D31, Toulouse
Partenaires :
PLH-ELH, Lycée Saint-Sernin

 

 

Source : Site de PLH

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification