Décor des édifices édilitaires civils et religieux en Gaule durant l'Antiquité – Ier s. av. J.-C. – IVe s. ap. J.-C.

Envoyer Imprimer


Décor des édifices édilitaires civils et religieux en Gaule durant l'Antiquité – Ier s. av. J.-C. – IVe s. ap. J.-C.

(peinture, mosaïque, opus sectile, stuc et décor architectonique)

Appel à contributions
Date limite : 1er octobre 2010

Colloque 2011
Conseil général du Calvados
Service archéologie

Dates : jeudi 7 et vendredi 8 avril 2011
Lieux : Caen (auditorium des archives du CG 14), excursion à Vieux-la-Romaine

 

Le forum, les temples et les sanctuaires sont des bâtiments emblématiques de la cité romaine. Symboles de pouvoir, ils constituent une vitrine permettant la diffusion des politiques de l'Empire romain. Si la fonction, l'emplacement et l'organisation architecturale de ces édifices sont relativement bien connus, qu'en est-il de leur décor ?

Thèmes abordés :
Nous proposons, dans le cadre de ce colloque, d'examiner la nature des décors liés aux édifices à caractère officiel et/ou religieux, en contexte urbain, en Gaule romaine. Dans la lignée du colloque international "Décor et architecture en Gaule" organisé à Toulouse en octobre 2008, nous souhaitons examiner l'interaction entre les différents types de décors et leur contexte architectural, en ouvrant notre champ d'étude aux composantes architecturales mentionnées : la peinture, la mosaïque, l'opus sectile, le stuc et le décor architectonique. Ainsi, les participants au colloque se pencheront sur l'ornementation des différentes composantes du forum ou des temples et sanctuaires, qu'ils soient situés intra-muros ou en périphérie. En abordant le décor dans sa globalité (sol et élévation) et sous toutes ses formes (mosaïques, opus sectile et autres décors d'applique, enduits peints, stucs et éléments architectoniques), les communications permettront de confronter différents apports et points de vue, l'objectif étant de proposer une vision globale de l'ornementation des édifices.


Les communicants s'interrogeront sur le rapport entre les caractéristiques des décors et leur contexte architectural. On se demandera si le statut officiel des bâtiments induit une symbolique particulière du décor et si l'on peut établir, à partir des données actuelles, un lien privilégié entre ornementation et fonction, ou, en revanche, si les schémas décoratifs observés sont comparables à ceux retrouvés sur d'autres types de constructions, dans la sphère privée par exemple. Les débats tenteront d'identifier l'existence ou non de schémas directeurs définissant les modes décoratifs de ces édifices édilitaires civils et religieux en Gaule romaine.

La répartition des communications laissera une place importante à la présentation d'études de cas livrant les résultats de fouilles récentes ou d'études plus anciennes demeurant inédites. Les exposés devront s'attacher à présenter les décors en lien avec leur contexte architectural. Les études synthétiques et présentant l'interaction entre les différents types de décors au sein d'un même édifice seront privilégiées.

Langue du colloque : français

Communications et posters
Ce colloque est ouvert aux chercheurs, archéologues, spécialistes et historiens. Les contributions peuvent prendre la forme soit d'une communication de 20 minutes, soit d'un poster au format « portrait ».

Les chercheurs intéressés par cette problématique sont invités à retourner le formulaire d'inscription (cliquer ici http://storage.canalblog.com/53/71/117338/54381635.pdf), complété, avant le 1er octobre 2010 au Service archéologie du Conseil général du Calvados.

Les propositions seront examinées par le comité de sélection et soumises au comité scientifique pour validation.

Comité scientifique :
- Allag Claudine (ingénieur de recherche, peinture murale romaine, CNRS-ENS)
- Balmelle Catherine (directrice de recherche, mosaïque, CNRS-ENS)
- Boislève Julien (chargé d'étude spécialisé en peinture murale romaine, Conseil général du Calvados, Service archéologie)
- Cormier Sébastien (régisseur des Collections au sein de la Mission archéologique départementale de l'Eure)
- Cribellier Christian (ingénieur d'études, SRA Centre)
- Fuchs Michel (université de Lausanne, président de l'Association Française pour la Peinture Murale Antique)
- Groetembril Sabine (responsable de la section étude au Centre d'étude des peintures murales romaines de Soissons, Association Pro Pictura antiqua)
- Jardel Karine (archéologue, Conseil général du Calvados, Service archéologie)
Labaune-Jean Françoise (assistante d'étude spécialisée, Inrap Grand-Ouest)
- Tardy Dominique (chargée de recherche, IRAA, CNRS)
- Tendron Graziella (chargée d'étude spécialisée sur l'opus sectile, Conseil général du Calvados, Service archéologie)

 

 

Source : Research News in Late Antiquity

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification