Sciences humaines et patrimoine numérique

Envoyer Imprimer

Sciences humaines et patrimoine numérique

Appel à contributions
Date limite : 30 septembre 2010

 

La réinvention permanente et la dématérialisation apportées par le numérique suscitent de nombreux débats depuis une dizaine d'années. Notre rapport à la mémoire et à l'histoire longtemps basé sur l'objet matériel et sa conservation physique est à présent bouleversé. Les institutions patrimoniales comptent parmi les plus touchées par les nouvelles technologies et les enjeux qu'elles posent. Les techniques ont beaucoup évolué apportant ainsi de nouvelles problématiques et de nouvelles questions de recherche autant dans le domaine de l'informatique que celui des sciences humaines.

On pressent ainsi que les mutations technologiques en cours permettent à la fois de mieux comprendre notre rapport à la mémoire, au patrimoine et au passé et de le transformer ; sans doute les transformations en cours permettent par contraste de mieux cerner le modèle que l'on quitte. Mais réciproquement les problématiques soulevées par la conservation du numérique semblent parfois renouer avec d'antiques traditions et difficultés, suggérant l'idée souvent avancée que toute rupture se fait sur un fond de continuité et permanence.

Par conséquent, l'enjeu du colloque est autant la perspective de reposer à nouveaux frais la questions de la mémoire et de ses supports quand ces derniers deviennent numériques que d'esquisser les pistes de solution. La technique en effet n'est pas seulement un moyen à mobiliser qui laisserait intact l'enjeu de la mémoire et de la transmission mais une partie du problème à reformuler.


Quelles tensions entre technique et mémoire ? Comment se souvenir du passé à travers ses vestiges ? Que change le numérique ? Que ne change-t-il pas ? Quels cas exemplaires ou méthodes pourraient nous éclairer ?


Objectifs

Organisée en collaboration entre l'Ina et l'Université Paris Diderot (Paris 7), la journée d'étude s'interroge sur ce que peuvent apporter les sciences humaines aux questions de préservation et de transmission – accès, valorisation – du patrimoine et donc de la mémoire. Ces nouveaux enjeux culturels nécessitent une collaboration interdisciplinaire entre les sciences humaines et les sciences de l'ingénieur.

La journée privilégiera les projets de recherche doctoraux et les travaux innovants portant sur les axes suivants (liste non exhaustive):

* Nouvelles pratiques des métiers de la préservation et de la transmission du patrimoine
* Valorisation des collections documentaires et fonds d'archives
* Histoire et construction de la mémoire : mémoires, temps, traces
* Approches philosophiques du rapport au passé
* Epistémologie et théorie des supports du savoir et de la connaissance
* Fracture/impact numérique et document

Les propositions en format Word, .doc ou .rtf, (max 500 mots) en français ou en anglais, accompagnées d'une brève bio-bibliographie de l'auteur, doivent être adressées à Valentine Frey ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) et Matteo Treleani ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) pour le 15 septembre 2010.

Les textes définitifs des communications retenues sont attendus pour le 15 novembre. Ils seront remis aux participants du colloque et ils feront l'objet d'une publication en ligne. La participation à la journée est libre et gratuite. L'inscription est nécessaire.


Dates
Date limite pour les soumissions à l'appel à communication : 30 Septembre 2010
Réponse aux auteurs : 22 octobre 2010
Remise des textes : 15 novembre 2010
Date du colloque : 25 Novembre 2010


Organisation
Valentine Frey (vfrey AT ina.fr) (Ina – COSTECH / UTC – EBSI/UdeM)
Matteo Treleani (mtrelani AT ina.fr) (Ina – CERILAC/Université Paris Diderot)
Téléphone: +33 (0) 1 49 83 20 93


Comité scientifique
Bruno Bachimont (Ina – UTC), Agnès Callu (IHTP), Denis Marechal (Ina), Claudio Paolucci (Università di Bologna), James Turner (Université de Montréal), Marc Vernet (INP – Université Paris Diderot)

 

 

Source : Fabula

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification