Les commentaires de l’Énéide à la Renaissance et à l’Âge classique : entre rhétorique et interprétation

Envoyer Imprimer

Les commentaires de l'Énéide à la Renaissance et à l'Âge classique :
entre rhétorique et interprétation

Appel à contributions
Date limite : 15 novembre 2010

 

Le vendredi 22 avril 2011 à l'université Paris 7-Denis Diderot

Journée d'étude organisée par Christine Noille-Clauzade
pour l'Equipe Rhétorique de l'Antiquité à la Révolution – U. Stendhal Grenoble 3
dans le cadre du projet HERMES (ANR, Paris 7, dir. F. Lavocat)

Nous nous proposons d'aborder, lors d'une journée d'études qui donnera lieu à une publication collective, les traditions anciennes du commentaire linéaire des œuvres profanes, traditions en grande partie ignorées des historiens et des théoriciens contemporains de la littérature. Cette longue tradition (XVIe-XIXe), qui a laissé un corpus abondant, a transmis la mémoire des modèles antiques, dans la lettre de leurs textes comme dans leur esprit.


On envisagera plus particulièrement comment les commentaires de texte sont tendus entre une explicitation du sens littéral (commentaire grammatical, historique ou / et rhétorique) et un approfondissement du sens spirituel (allégorique et moral), entre une perspective globalement philologique et rhétoricienne et une approche philosophique interprétative.


Le pari est ici de confronter les analyses et les lectures en se focalisant sur un seul corpus, les commentaires (en néo-latin ou en langue vernaculaire) consacrés à l'Enéide de Virgile, modèle à la fois narratif et discursif pour toute la culture européenne de la Renaissance et des XVIIe-XVIIIe siècles.


Les interventions pourront approfondir les points suivants :

- Quel type de savoir est mis en œuvre dans les commentaires ? savoir spécialisé : grammatical, rhétorique, moral, politique… ? savoir hybride (commentaires mêlés…) ?

- Quels buts poursuivent les commentaires (pédagogique, critique, éditorial …) ?

- Quelles formes adoptent les commentaires ? Commentaires marginaux, infra-paginaux, ou textes indépendants ? Commentaires linéaires détaillés, résumés, synopsis, tableaux ?...

- Comment le commentaire s'inscrit-il dans l'histoire et la définition de sa discipline (que ce soit la philologie, la grammaire, la rhétorique) ou des débats qui le motivent (doctrinaux, philosophiques…) ? Comment la discipline intègre-t-elle dans son développement l'exercice et l'usage de la pratique commentatrice ?

- En quoi les repérages des lexiques, des argumentaires et/ou des figures que les commentaires effectuent, relèvent-ils de la description des énoncés ? de leur interprétation ?

- Que nous apprennent ces commentaires de la composition ? des dispositifs textuels ? de la textualité ?



Les propositions de communication sont à envoyer avant le 15 novembre 2010 à l'adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Lieu de la manifestation : Université Paris 7-Denis Diderot
Organisation : 'Equipe Rhétorique de l'Antiquité à la Révolution – U. Stendhal Grenoble 3 dans le cadre du projet HERMES
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Source : Université Stendhal - Grenoble 3

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification