VIIIe colloque international « L’épistolaire antique et ses prolongements européens »

Envoyer Imprimer

VIIIe colloque international « L'épistolaire antique et ses prolongements européens »

« Conflits et polémiques dans l'épistolaire »

Appel à contributions
Date limite : 15 juillet 2011

 

 

Université François-Rabelais de TOURS, 28-29-30 novembre 2012.

Le groupe de recherche « Épistolaire antique et prolongements européens » organise son prochain colloque international les 28, 29 et 30 novembre 2012, à l'Université François-Rabelais de Tours. Cette huitième session aura pour thème « Conflits et polémiques dans l'épistolaire ». Vous en trouverez la présentation ci-dessous.

Si ce sujet vous intéresse, nous vous invitons à envoyer une proposition de communication (titre et bref résumé), pour le 15 juillet 2011 au plus tard, en raison de nos contraintes de calendrier. Nous examinerons toutes les propositions et reprendrons contact avec vous en septembre.

Pour le Comité d'organisation
Élisabeth Gavoille et François Guillaumont
Propositions à envoyer à :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. et Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Présentation
Traditionnellement, les lettres sont associées à l'amitié : Cicéron y voit des « conversations entre amis séparés » (amicorum colloquia absentium). Mais l'autre principe qui, selon Empédocle, gouverne le monde, la Haine, la Discorde, n'est-il pas à l'oeuvre, lui aussi, dans l'épistolaire ? On s'intéressera donc aux conflits qui opposent directement les correspondants, mais également aux conflits retracés ou évoqués par les lettres, aux échos et aux témoignages qu'elles peuvent en offrir. Ces conflits peuvent être de tous ordres : luttes politiques, polémiques philosophiques, religieuses et théologiques, littéraires (« guerre de plume »), conflits personnels, amoureux, etc. Les études porteront aussi bien sur la nature et les enjeux de ces conflits que sur les procédés d'expression adoptés par l'épistolier (ironie, satire et caricature, invective…).
D'un point de vue pragmatique, on pourra se demander si la lettre exacerbe les antagonismes, ou bien si elle ouvre la voie à l'apaisement et à la réconciliation. Et, même simplement rapportée par lettre, de manière indirecte, quel effet produit l'évocation du conflit, de la violence sur le lecteur ?
À l'instar des colloques précédents, les communications concerneront en priorité les domaines grec et latin, mais aussi la littérature française et européenne jusqu'à l'époque contemporaine.

 


Groupe de recherche « Épistolaire antique et prolongements européens »
Équipe d'Accueil « Histoire des Représentations » (E.A. 2115) et prochainement « Interactions culturelles et discursives » (ICD), Université de Tours

 

Source : Site de l'APLAES

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification