Comment le Livre s’est fait livre

Envoyer Imprimer

Comment le Livre s'est fait livre

La fabrication des manuscrits bibliques (IVe-XVe siècle) : Bilan, résultats, perspectives de recherche

Colloque international. Université de Namur (FUNDP), Belgique.
Centre de recherche « Pratiques médiévales de l'écrit »
24-25 mai 2012

Appel à contributions
Date limite : 30 septembre 2011

 


Tout au long du Moyen Âge, la Bible a été l'un des textes les plus reproduits dans le monde chrétien. Texte sacré par définition, elle a été très largement commentée, remaniée, utilisée dans des contextes variés et avec diverses finalités. Elle a traversé sans encombre les mutations des systèmes graphiques et les avatars technologiques – il s'agit, on le sait, de la première oeuvre imprimée –, sans jamais s'accommoder de la facilité, de la négligence et du dilettantisme. C'est pourquoi, en tous lieux et à toute époque, elle constitue l'une des expressions les plus achevées du professionnalisme artisanal dans le domaine du livre médiéval.

Si le texte de la Bible et sa tradition manuscrite ont été depuis longtemps l'objet d'une attention soutenue et continue de la part des philologues, des exégètes et des historiens, il en va tout autrement pour ce qui est de son « incarnation » dans un objet matériel. Bien que la production de certaines époques et quelques manuscrits de valeur exceptionnelle aient déjà été étudiés dans le passé, nous sommes encore loin de pouvoir construire une histoire des typologies livresques de la Bible. Pour y parvenir, il nous paraît souhaitable de se placer dans une perspective globale et d'adopter une approche comparative, en s'efforçant de mettre en évidence la manière dont les problèmes posés par la réalisation matérielle du texte sacré ont été résolus aux différentes époques et dans les différents pays.
Ce colloque sera à la fois une première occasion de faire le point sur les connaissances déjà acquises sur la fabrication de la Bible de l'Antiquité tardive au XVe siècle, et d'ouvrir de nouvelles perspectives de recherche. Afin de favoriser une approche comparatiste de la problématique, tout en évitant une dispersion excessive, les aires de production occidentale (en latin et en langue vernaculaire), byzantine et hébraïque seront privilégiées.
Dans le cadre général ainsi défini, toutes les contributions sur les aspects matériels des livres bibliques seront les bienvenues, avec une prédilection pour les enquêtes systématiques, terminées ou en cours. Les communications portant sur des témoins isolés ne seront retenues que dans la mesure où ces témoins revêtent un caractère exemplaire en tant que porteurs d'informations nouvelles sur le mode de production ou les techniques de fabrication. De même, les contributions portant sur des aspects spécifiquement culturels (finalité de la typologie livresque, milieux de production et d'utilisation), philologiques (transmission du texte, agencement des livres et des prologues, dispositifs paratextuels) ou iconographiques (apparat décoratif) les envisageront prioritairement dans leur interaction avec les aspects matériels (structure des volumes, mise en page, lisibilité).
Dans le souci de bien délimiter la thématique du colloque, nous nous en tenons à une définition pragmatique du concept de « livre biblique », à savoir :
- le texte de tout ou partie de la Bible ordonné livre après livre, seul ou pourvu d'un commentaire, manuscrit ou imprimé (incunable) ;
- le texte de tout ou partie de la Bible, destiné à l'usage liturgique (évangéliaires, psautiers), à l'exclusion des livres liturgiques dont le texte biblique ne constitue pas le seul matériel (missels, bréviaires, livres d'heures, etc.).
Les propositions de communication (500 mots maximum), sont à envoyer, avant le 30 septembre 2011, à chiara.ruzzier[at]fundp.ac.be. Nous vous ferons savoir dans le meilleur délai si votre proposition est retenue.
Un petit nombre de bourses seront mises à disposition pour faciliter la venue de jeunes chercheurs et doctorants n'ayant pas accès aux financements institutionnels. Envoyer la demande, accompagnée d'un court CV, à chiara.ruzzier[at]fundp.ac.be.
CONTACTS:
Xavier Hermand: xavier.hermand[at]fundp.ac.be
Chiara Ruzzier: chiara.ruzzier[at]fundp.ac.be
Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix
rue de Bruxelles 61
B-5000 Namur
Belgique

Source : FUNDP Namur.

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification