Alexandre le Grand à la lumière des manuscrits et des premiers imprimés. Matérialité des textes, contextes et paratextes,

Envoyer Imprimer

Alexandre le Grand à la lumière des manuscrits et des premiers imprimés. Matérialité des textes, contextes et paratextes,

Remaniements, gloses, illustrations : Des lectures médiévales et renaissantes dans l'espace européen

Appel à contributions
Date limite : 9 mars 2012

Colloque international 12-13-14 juin 2013 à Lille.

Maison européenne des sciences de l'homme et de la société, CNRS USR 3185
Université de Lille 3 -ALITHILA
Agence nationale de la Recherche (ANR-O9-BLANC-0307-01)
Programme de recherches : la création d'un mythe d'Alexandre le Grand dans les littératures européennes (Xe-XVIe siècle)

Notre équipe de recherche sur la réception d'Alexandre le Grand dans les littératures européennes, soutenue par l'Agence nationale de la Recherche (2009-2013, ANR-O9-BLANC-0307-01), la Maison européenne des sciences de l'homme et de la société (CNRS, USR 3185) et l'Université de Lille 3 (ALITHILA), étudie comment la circulation très dense des récits sur le héros macédonien dans l'ensemble de l'espace européen, durant le Moyen Âge et jusqu'au début du XVIe siècle, a suscité la création de figures médiévales d'Alexandre. Le souvenir du roi antique, sans cesse ravivé et exploité à des fins diverses, a en effet joué un rôle important dans les échanges culturels entre les peuples européens et dans l'évolution de leurs littératures et de leur historiographie. La réception « active » de textes grecs et latins, arabes aussi en Espagne, permet une réinvention du mythe spécifique à la période considérée. Un processus complexe de création littéraire, aux ressorts et aux finalités multiples, se cristallise autour du personnage antique, dont le portrait n'est pas figé par le poids de l'histoire et des traditions textuelles établies, mais que le Moyen Âge et le début du XVIe siècle réinventent comme héros vivant, en constante évolution, de leur littérature et de leur imaginaire.
Une présentation du projet et de son équipe se lit sur le site : http://mythalexandre.meshs.fr/

Dans le cadre de ce projet, nous organisons un colloque international qui se tiendra à Lille les 12, 13 et 14 juin 2013.


En marge de la problématique générale de la réécriture, de l'adaptation et de la traduction sur Alexandre, qui a fait l'objet d'autres études, l'objectif de ce colloque sera d'étudier certains manuscrits ou premiers imprimés relatifs à Alexandre le Grand, qui, appartenant aux différentes littératures européennes, portent les témoignages, visibles et invisibles, d'une réception médiévale ou renaissante spécifique. L'étude des manuscrits et des imprimés comme objets matériels ne nous renseigne en effet pas seulement sur la circulation des textes, mais aussi sur l'interprétation dont ils ont fait l'objet du Moyen Âge à la Renaissance. Il s'agira ainsi d'analyser les lectures particulières d'une œuvre sur Alexandre, écrite à la fin de l'Antiquité ou durant le Moyen Âge, qu'offrent, à l'intérieur de sa tradition manuscrite, un ou plusieurs manuscrits, ou, au-delà des imprimés.

Des études de « cas » portant sur un ou plusieurs manuscrits, ou, au-delà, des imprimés de la fin du XVe siècle ou du début du XVIe siècle seront donc menées. Elles prendront en compte principalement, sans exclusive, parmi les différentes formes de « lecture » possible :

-les transformations apportées à un texte dans un manuscrit ou une famille de manuscrits, la réinterprétation de certains épisodes ou de l'ensemble du récit et du portrait d'Alexandre par un copiste-remanieur singulier.

-le commentaire sur le texte qu'assurent des gloses ou une autre forme de paratexte, colophon, nouveau prologue ou épilogue, commentaire intégré au récit, dédicace…

-le regard de l'illustrateur, la lecture du texte que trahissent les images et le choix de programmes iconographiques, les liens établis entre le texte et ses illustrations, parfois entre le texte, ses illustrations et ses gloses.

-signification possible de questions de format, mise en page d'un texte, couleur d'encre, ornements, choix du matériel…

-ce que peut refléter de la réception d'un texte son assemblage avec d'autres œuvres et la conception de manuscrits-recueils.

-les témoignages de réinterprétation qu'offrent certains des premiers imprimés.

Les langues du colloque seront le français et l'anglais. Les actes seront publiés chez Brepols dans la collection « Alexander redivivus » (dir. Margaret Bridges, professeur à l'Université de Berne, Corinne Jouanno, professeur à l'Université de Caen, Jean-Yves Tilliette, professeur à l'Université de Genève, et Catherine Gaullier-Bougassas, professeur à l'Université de Lille 3). Le texte des communications sera à rendre pour le 30 septembre 2013.

Les propositions de communication (une page maximum) sont à envoyer à l'adresse suivante avant le 9 mars 2012 :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Catherine Gaullier-Bougassas, coordinatrice du projet, professeur de langue et de littérature françaises médiévales à l'Université de Lille 3

 

Lieu de la manifestation : Lille MESHS
Organisation : Catherine Gaullier-Bougassas
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification