Dialogisme : langue, discours

Envoyer Imprimer

Dialogisme : langue, discours

Appel à contributions
Date limite : 10 novembre 2009

 

Thématique

La notion de dialogisme est de nos jours fortement sollicitée en sciences du langage, où elle s'avère d'une grande puissance heuristique, notamment dans les sous-disciplines de l'analyse du discours, de la sémantique discursive, de la sémantique grammaticale, de la linguistique textuelle et de l'énonciation.
Si l'on s'accorde pour attribuer la paternité de cette notion aux écrits du Cercle de Bakhtine, et tout particulièrement à cet auteur, on ne saurait en trouver une définition explicite dans ces travaux. En appui sur leur lecture, on peut définir le dialogisme comme l'orientation de tout discours, constitutive et au principe de sa production comme de son interprétation, vers d'autres discours. Cette orientation se manifeste sous forme d'échos, de résonances, d'harmoniques, qui font signe vers d'autres discours ; sous forme de voix introduisant de l'autre dans l'un. Ces marques dialogiques, plus ou moins explicites, affectent le discours à ses différents niveaux, tant macrotextuel (roman, texte, discours, tour de parole) que microtextuel (mot) ; comme dans ses différentes dimensions : sémantique, syntaxique, intonative, énonciative.

Objectif scientifique

L'objectif de ce colloque est à la fois théorique et pratique.
(i) Il s'agit d'assurer les fondements scientifiques de la notion, notamment en revenant sur l'histoire de sa production comme de son succès actuel, en la « frottant » à des notions voisines, en retravaillant sa définition (celle proposée supra ne l'étant qu'à titre illustratif et provisoire).
– Quelles sont les origines et la place de la notion dans les travaux du cercle de Bakhtine ? Dans les recherches actuelles, quelle place le concept de dialogisme occupe-t-il en analyse du discours ? en analyse textuelle ? en linguistique de l'énonciation ? en sémantique ? Comment s'intègre-t-il dans les différentes « trousses à outils » ?
– La dimension dialogique ne concerne-t-elle que le discours, comme il arrivait parfois à Bakhtine de l'affirmer ? Dans quelle mesure affecte-t-elle également la langue ?
– Quels rapports entre la notion de dialogisme, peu voire pas sollicitée dans la littérature linguistique anglo-saxonne, et des notions comme celles de subjectivity, de speaker empathy, de point of view, de subject-raising, etc., qui permettent de traiter des faits linguistiques en partie identiques ? Quelles possibles relations avec la problématique de la pertinence, avec celle des espaces mentaux, ou avec la distinction de re / de dicto ?
– Quel rapport entre dialogal et dialogique ? Quelles articulations possibles entre les deux notions, en partie concurrentes, de dialogisme et de polyphonie ?
(ii) Il s'agit également de mettre à l'épreuve le caractère heuristique et la pertinence de la notion de dialogisme par des analyses concrètes de faits de langues et de discours, pour voir précisément les avancées et le renouvellement des approches qu'elle permet, comme les limites qui sont les siennes.
– Comment le dialogisme intervient-il précisément dans tel type de discours ? dans tel type de textualité ? dans tel genre discursif ?
– Quels lieux de la langue – outre ceux déjà abondamment décrits comme la négation, la concession, le conditionnel, etc., – sont susceptibles d'une approche dialogique ? Peut-on parler de marqueur dialogique ? Comment se manifeste concrètement la dimension dialogique de tel ou tel élément ?
– Dans quelle mesure et de quelle façon le dialogisme est-il partie prenante des processus de grammaticalisation et de pragmaticalisation ?
Les communications peuvent porter sur toute langue, dans sa dimension synchronique comme dans sa dimension diachronique.
Langues du colloque : français, anglais, espagnol

Propositions de communication
Les propositions de communication doivent être relativement développées : entre 3000 et 5000 caractères (espaces compris) + 5 mots-clés et références bibliographiques. Les auteurs apporteront un soin particulier à expliciter l'apport attendu de leur projet.
Les propositions seront examinées anonymement par deux membres du comité scientifique.
Elles sont à envoyer, sans mention du nom de l'auteur / des auteurs, par courriel en fichier attaché à l'adresse suivante :

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Préciser, pour l'objet du message : « colloque Dialogisme »
Indiquer dans le corps du message :
- nom de l'auteur / des auteurs ;
- titre de la communication
- affiliation
- adresse électronique
- téléphone(s)

Programmation
Date limite de soumission des propositions : 10 novembre 2009
Notification d'acceptation : 10 janvier 2010

Les informations concernant le colloque sont accessibles sur le site de l'UMR 5267 : http://praxiling.univ-montp3.fr.

Comité scientifique : R. Amossy (Tel Aviv), J. Authier (Paris III), J.-M. Barbéris (Montpellier III), S. Branca (Paris III), J. -P. Bronckart (Genève), B. Combettes (Nancy), H. de Chanay (Lyon II), L. Danon-Boileau (Paris V), P. Dendale (Anvers), M.-L. Donaire (Oviedo), K. Fløttum (Bergen), H. Kronning (Uppsala), E. Labeau (Aston University), P. Larrivée (Aston University), M.-A. Marquez ( Braga), S. Mellet (Nice), M.-B. Mosegaard Hansen (Manchester), L. Rosier (Bruxelles), A. Salazar (Paris III), P. Sériot (Genève), F. Sullet-Nylander (Stockholm), B. Vauthier (Tours), D. Vincent (Québec), R. Vion (Aix-en-Provence)Lieu de la manifestation : 8-11 septembre 2010, Montpellier
Organisation : J. Bres, A. Nowakowska, J.-M. Sarale, S. Sarrazin, Praxiling, UMR 5267 CNRS-Montpellier III


Source : Fabula
 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification