P. Laurens, Histoire critique de la littérature latine. De Virgile à Huysmans

Envoyer Imprimer

22510100877740m.jpg

Pierre Laurens, Histoire critique de la littérature latine. De Virgile à Huysmans, Paris, 2014.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Romans, Essais, Poésie, Documents
656 pages
ISBN : 978-2251-44481-9
39,50 €

Ce que nous savons de la littérature latine et qui nous est présenté dans un cadre chronologique impeccable est une construction, une appropriation, fruit d'une conquête héroïque : des œuvres arrachées au néant par le travail des copistes, retrouvées par les Pétrarque, les Poggio Bracciolini, infatigables chasseurs de manuscrits, rendues à leur vérité textuelle et historique par des philologues brûlant de l'ardor eruditionis, diffusées par les éditeurs, les traducteurs ; constamment réinterprétées, réinventées à travers une longue série d'aléas et de débats passionnés qui réactualisent le canon, débats qui dépassent l'académie, enflamment la République des Lettres, mobilisent notamment ces lecteurs privilégiés que sont les grands écrivains. Aussi ces pages, qui racontent l'histoire de cette histoire, offrent-elles, à côté de Virgile et d'Ovide, à côté de Politien, de Juste Lipse, de Lachmann, les noms de Montaigne, Hugo, Laurent Tailhade, Huysmans.

Rendu possible par les nombreux travaux qu'a suscités, par delà l'Humanisme, l'intérêt porté à l'histoire de la réception, le point de vue choisi commande l'organisation du livre. En premier lieu, détachés des autres par leur œuvre polyvalente et réunis sous le titre, repris à Dante, de « La Bella scuola », quatre noms qui n'ont jamais disparu de l'horizon, astres majeurs au « ciel » de la littérature latine : Virgile, Cicéron, Horace, Ovide. Suivent, vaste zodiaque, les représentants des principaux genres de prose et de poésie : Philosophie (Lucrèce, Sénèque, les Platonismes), Histoire, Théâtre, Roman, les Genres poétiques (Épopée, Élégie, Satire, Épigramme, Fable et Silve, les Poètes « mineurs »), Épistoliers et Orateurs et enfin Théorie de l'éloquence. Une troisième partie est consacrée à la Littérature technique (Pline,Vitruve, etc.) et érudite (les polygraphes, les grammairiens). Écrit sous la plume savante et sensible de Pierre Laurens, enrichi de nombreux extraits en traduction, l'ouvrage se clôt par une quatrième partie consacrée à cette poussière d'étoiles qu'on appelle la « Littérature latine inconnue ».

 

Source : Les Belles Lettres

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification