P. Boulhol et P.-A. Jacob, Maxime de Riez entre l’histoire et la légende

Envoyer Imprimer

maxime_de_riez.png

Maxime de Riez entre l'histoire et la légende. Dynamius le Patrice, Vie de saint Maxime, évêque de Riez. Fauste de Riez, Panégyrique de saint Maxime, évêque et abbé. Introduction de Paul-André Jacob et de Pascal Boulhol avec la collaboration de Philippe Borgard, Jean Guyon et Marc Heijmans. Traduction et notes de Pascal Boulhol et de Paul-André Jacob. Documents annexes présentés et traduits par Pascal Boulhol, Valensole, 2014.

Éditeur : Aurorae Libri — Les Amis du Vieux Riez
Collection : « Rive gauche »
213 pages
ISBN : ISBN 9782917221174
15 €


Ce livre de la collection « Rive gauche » réunit notamment deux traductions nouvelles (dont une première pour la langue française) des deux textes latins qui constituent l'essentiel de notre documentation sur le personnage et sur la vie de Maxime de Riez (av. 427 – ap. 452). Ce prélat, originaire semble-t-il de Châteauredon, fut abbé de Lérins avant de devenir évêque de Riez. L'auteur du premier texte est un notable marseillais nommé Dynamius, mentionné dans l'Histoire des Francs de son contemporain Grégoire de Tours, qui ne l'apprécie guère. Le second n'est autre que le successeur de Maxime sur le trône épiscopal de Riez : le célèbre Fauste. L'étude de leur œuvre, confrontée à la réalité archéologique, nous éclaire sur l'apparence et sur le quotidien de la cité de Riez, et plus généralement sur la spiritualité provençale, entre la seconde moitié du Ve siècle et la fin du VIe siècle « à une époque qui peut être qualifiée d'“âge d'or” de la Provence ».
La traduction a bénéficié du concours de cinq chercheurs, spécialistes de lettres classiques, d'histoire et d'archéologie.
L'illustration est constituée de deux cartes, d'une reproduction de carte ancienne et de la reproduction de quatre des pages d'une édition ancienne du Sermon de Fauste (avec l'aimable autorisation de la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale [BMVR] de Marseille), dont trois documents inédits.
Le livre compte 213 pages comprenant, outre le texte principal en latin et en français, une introduction d'environ 50 pages, 526 notes et deux documents annexes en latin traduits pour la première fois en Français.


Source : Aurorae Libri

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification