Courrier Cyril, La Plèbe de Rome et sa culture (fin du IIe siècle av. J.-C – fin du Ier siècle ap. J.-C.)

Envoyer Imprimer

i_-_copertina_courrier_befar_353.jpg

Cyril Courrier, La Plèbe de Rome et sa culture (fin du IIe siècle av. J.-C – fin du Ier siècle ap. J.-C.), Rome, 2014.

Éditeur : École française de Rome
Collection : BEFAR n° 353
1031 pages
ISBN : 978-2-7283-0966-5
82€

4e de couverture

Loin des clichés qui ont longtemps été associés à la plèbe urbaine de Rome, cet ouvrage vise à en reconstituer la composition, le rôle et l'imaginaire social, de l'époque des Gracques à celle de Domitien. Il reformule l'histoire de ce groupe dans un cadre nouveau, en recourant notamment à la sociologie et au concept de culture, afin de mettre en évidence l'existence d'un monde qui lui aurait été propre, un monde dont nous percevons des traces tangibles dans des domaines aussi divers que le rapport au métier, à l'espace urbain ou à la politique, mais qu'il convenait d'interroger sous l'angle de sa cohérence, condition essentielle pour parler de culture : existait-il une combinaison de comportements qui aurait permis à cette plèbe de se concevoir comme un ensemble à part entière ? Autrement dit, avait-elle conscience d'elle-même ? La réponse est à chercher du côté de la stabilité démographique et de l'unité socio-spatiale conférées par la mégapole à la population millionnaire d'une capitale d'empire dont les conditions de vie n'étaient sans doute pas celles de la « ville-tombeau » souvent décrite. Elle n'était pas un Lumpenproletariat, l'oreille tendue aux rumeurs de soulèvement, mais un élément stable de la société romaine, composé de strates profondément ancrées dans l'espace urbain, de couches moyennes disposant de quelques biens qui permettaient à leurs détenteurs de se reconnaître dans la cité et ses institutions. Ainsi, la plèbe avait une conscience politique et savait se faire entendre des gouvernants. Elle n'en était pas pour autant monolithique. Bien au contraire, elle était divisée en sous-groupes qui, à l'instar de la plebs media, la structuraient en autant de systèmes d'appartenance à la fois verticaux et horizontaux. Une identité complexe aux facettes multiples.


Biographie

Agrégé d'histoire et ancien membre de l'École française de Rome, Cyril Courrier est maître de conférences en histoire romaine à l'Université d'Aix-Marseille.

 

Source : Publications de l'École française de Rome

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification