Courriel Imprimer

Événements

Evénement 

Titre:
Existe-t-il une mystique médiévale ?
Quand:
30.11.2017 - 01.12.2017 
Où:
Institut Catholique de Paris - Paris
Catégorie:
Colloques, journées d'études

Description

Information signalée par Isabelle Moulin

Existe-t-il une mystique médiévale ?

Colloque international
30 nov.-1er déc. 2017
Institut Catholique de Paris

 

Si la notion de mystique semble aller de soi pour le Moyen Âge, ce semble être par suite d’un malentendu. Car si l’historiographie du XIXe siècle en particulier flétrit volontiers par ce mot ce qui, dans la littérature médiévale, lui semble sentimental, irrationnel ou extravagant, les auteurs médiévaux se servent quant à eux de l’adjectif « mystique » pour désigner bien autre chose : soit une certaine manière d’interpréter les Écritures et l’histoire sainte (sens mystique), soit une certaine façon de discourir rationnellement sur Dieu (théologie mystique), soit une certaine appartenance des fidèles à la même Église (corps mystique). Il convient donc de revenir aux textes, en leur posant ces questions. Quand le mot « mystique » est-il employé dans des oeuvres médiévales, et quelles significations y revêt-il ? À l’inverse, dans les oeuvres médiévales qu’on tend à ranger aujourd’hui sous la catégorie de « mystique » (visions et révélations, écrits dévôts, exposés sur la contemplation ou sur l’union à Dieu, écrits inspirés de la Théologie mystique du pseudo-Denys l’Aréopagite, etc.), comment ce qui relève de cette catégorie est-il nommé, défini, compris par les auteurs eux-mêmes ? Est-il pertinent de distinguer et d’enclore dans un même genre des textes aussi divers, ou d’autres découpages sont-ils préférables à l’intérieur de la littérature religieuse du Moyen Âge ? De la fin de l’époque patristique aux débuts de la Renaissance, le sens du mot « mystique » et la réalité que nous visons sous ce mot sont-ils restés stables, ou bien ont-ils subi une évolution ? Au fond, peut-on dire que la notion moderne de mystique a son origine dans les temps médiévaux ?

Jeudi 30 novembre
9h00
Accueil par Olivier Artus, Vice-Recteur à la Recherche et Olivier Boulnois, École pratique des hautes études - Institut Catholique de Paris, Chaire Étienne Gilson
9h15
Le mot mysticus et ses emplois au Moyen Âge
Dominique Poirel, Institut de Rercherche et d’Histoire des Textes (CNRS), Institut Catholique de Paris, Institut d’Études médiévales
10h00
La spiritualité nuptiale des Cisterciens
Marielle Lamy, Université de Paris Sorbonne
10h45 Pause
11h15
La spiritualité contemplative des Victorins
Cédric Giraud, Université de Lorraine
12h00
La littérature de visions et de révélations (Hildegarde de Bingen, Elisabeth de Schönau etc.)
Laurence Moulinier-Brogi,
Université Lumière Lyon 2

12h45 Déjeuner
14h30
La « mystique féminine » dans l’Italie des XIIIe-XIVe siècles
Jacques Dalarun, Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS), Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
15h15
L’assimilation médiévale de la théologie mystique dionysienne
Declan Lawell, Queen’s University, Belfast
16h00 Pause
16h30
Définition du fait mystique chez les auteurs scolastiques
Laure Solignac, Institut Catholique de Paris, Institut d’Études médiévales
17h15
La théologie mystique chez les auteurs rhéno-flamands
Elisabeth Boncour, Université catholique de Lyon
18h00 Fin de la journée

Vendredi 1er décembre
9h00
Accueil
9h15
La littérature spirituelle de langue romane
Jean-René Valette, Université de Paris Sorbonne
10h00
Jean Gerson et la théologie mystique
Marc Vial, Université de Strasbourg
10h45 Pause
11h15
Conclusions
Olivier Boulnois
12h00 Cocktail

Institut Catholique de Paris
Amphi Paul Ricoeur

Inscription : https://iemmystique2017.eventbrite.fr
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - 01 44 39 60 36

Lieu

Carte
Localisation:
Institut Catholique de Paris   -   Site internet
Route/rue:
21 rue d'Assas
Code postal:
75006
Localité/ville:
Paris
Pays:
Pays: fr