G. Hidrio, L'iconographie du Speculum Virginum

Jeudi, 31 Août 2017 08:57 Jacques Elfassi
Imprimer

hidrio.jpg

Guylène Hidrio, L'iconographie du Speculum Virginum, Turnhout, 2017.

Éditeur : Brepols
Collection : Répertoire Iconographique de la Littérature du Moyen Age (RILMA 5)
232 pages
ISBN : 978-2-503-56916-1
75 €

Rédigé autour des années 1140 par un auteur anonyme – celui-ci prend le pseudonyme de Peregrinus (« Pèlerin »), mais il pourrait s'agir de Conrad de Hirsau (1070-1150), le Speculum Virginum est un traité de spiritualité monastique adressé aux femmes, nombreuses à intégrer les couvents réformés de la première moitié du XIIe siècle. Il consiste principalement en un dialogue fictif entre une jeune nonne au niveau intellectuel élevé et son formateur spirituel. Les sujets abordés sont prioritairement la célébration morale des vertus de chasteté et de virginité, avec une insistance portée sur l'idéal de la vie monastique et la perspective que celle-ci ouvre sur la vie éternelle. De l'exhortation morale, les échanges s'élèvent souvent jusqu'à des débats plus théologiques, philosophiques ou doctrinaux.
Le dialogue est agrémenté d'une série de douze enluminures pleine page, que le texte décrit et commente abondamment, car elles forment pour partie la base de ses développements. Il s'agit d'images ambitieuses, à fort contenu doctrinal et à visée catéchétique, de toute évidence conçues par l'auteur même du texte et se révélant pour la plupart des créations propres au traité.
Le Speculum Virginum apparaît comme une œuvre originale, dont la conception témoigne d'une sorte de parenthèse dans l'histoire monastique lorsque, peu avant le milieu du XIIe siècle, l'on a construit dans le monde germanique des couvents doubles au sein desquels une instruction de haute volée intellectuelle était élaborée à destination des femmes.


Guylène Hidrio est docteur en Histoire de l'art du Moyen Âge. Elle est l'auteur d'une thèse de doctorat sur l'iconographie de la Sagesse divine (Rennes, 1999), d'un ouvrage collectif sur Jérusalem, symboles et représentations dans l'Occident médiéval, Paris, 1998 et de nombreux articles sur l'iconographie médiévale. Elle a été ATER, chargée d‘enseignement et conférencière aux universités de Picardie-Jules Verne et de Lille III-Charles de Gaulle et est actuellement rattachée au laboratoire de l'IRHIS-CNRS (Lille 3).

Table of Contents

Imagerie nuptiale et union mystique dans la spiritualité monastique
Le propos général du texte
La question de l'auteur
La datation du Speculum Virginum
Origine de l'œuvre
Le cycle enluminé
La relation texte/image : Auteur commun et justification des images dans le texte
Les destinataires : un public de femmes – et d'hommes?
Nombre de manuscrits conservés et stemma
Le manuscrit Londres, British Library, Arundel 44
Une œuvre originale, d'une grande exigence intellectuelle
Le cycle iconographique
C 1, L'Arbre de Jessé, folio 2v (fig. 1 à 4)
C 2, Le Paradis mystique, folio 13 (fig. 5 à 8)
C 3, Peregrinus et Théodora, folio 17v (fig. 9a et 9b)
C 4-4bis, Les Arbres des vices et des vertus, folios 28v-29 (fig. 10 à 15)
C 5, La Victoire de l'Humilité sur l'Orgueil, folio 34v (fig. 16 et 17)
C 6, Le Quadrige, folio 46 (fig. 18 et 19)
C 7, Les Vierges sages et les Vierges folles, folio 57v (fig. 20 à 23)
C 8, Le Fruit des trois états, folio 70 (fig. 24 à 27)
C 9, Le Fruit de la chair et de l'esprit, folio 83v (fig. 28 à 31)
C 10, L'Échelle céleste des vierges, folio 93v (fig. 32 à 34)
C 11, Le Christ en majesté, folio 108v (fig. 35 et 36)
C 12, Arbre de Jessé et Temple de la Sagesse, folio 114v (fig. 37 à 40)
Liste des manuscrits
Bibliographie

 

 

Source : Brepols