C. Candiard, Esclaves et valets vedettes

Envoyer Imprimer

candiard.jpg

Céline Candiard, Esclaves et valets vedettes dans les comédies de la Rome antique et la France d'ancien Régime, Paris, 2017.

Éditeur : Honoré Champion
Collection : Lumière Classique 113
518 pages
ISBN : 9782745344786
80 €

Et si les valets de comédie n'avaient rien de commun avec la domesticité française des XVIIe et XVIIIe siècles ? Si Sganarelle et Arlequin n'étaient pas des figures de pauvres ou d'opprimés, ni Figaro le premier signe d'une Révolution en marche ? Cet ouvrage se propose d'étudier à nouveaux frais le valet de comédie en France sous l'Ancien Régime, à la lumière de la convention théâtrale dans laquelle il s'inscrit. Il le confronte pour cela à son principal modèle, l'esclave de comédie romaine, lui aussi régulièrement placé en position de maîtrise dramaturgique et spectaculaire. Il fait ainsi apparaître que ces rôles, plus métathéâtraux que sociaux, donnent avant tout à penser l'activité théâtrale, dans des contextes comparables de vedettariat exacerbé : figures d'acteurs ou de poètes, esclaves et valets comiques donnent à voir le théâtre dans toute sa virtuosité technique, en un geste de mise en valeur et d'autopromotion. Ainsi l'étude de la comédie romaine, qui occupe le premier volet de l'ouvrage, permet d'informer celle de la comédie de l'époque moderne en France, aussi bien celle des troupes françaises que des troupes italiennes qui s'y implantent parfois durablement. Elle offre notamment à la compréhension de ce théâtre un modèle alternatif à celui de l'esthétique classique qui s'impose en France au cours du XVIIe siècle : au lieu d'un théâtre qui se ferait le reflet du monde ou le porteur d'une pensée morale, le valet comique serait le signe d'un théâtre du jeu et de l'effet, travaillé par le double principe de la convention et de la variation, et gouverné par la recherche de la surprise.


Céline Candiard est maître de conférences en études théâtrales à l'Université Lumière Lyon 2, membre de l'Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans la Modernité (IHRIM, UMR 5317) et membre associé de l'Institut de Recherche en Études Théâtrales (EA 3959). Ancienne élève de l'École Normale Supérieure de Paris et agrégée de lettres classiques, elle s'intéresse en particulier aux rapports du théâtre européen de l'époque moderne (XVIe s.-XVIIIe s.) avec ses modèles dramatiques et théoriques de l'Antiquité.

 

TABLE DES MATIÈRES

 

UN ART DE LA PERFORMANCE POÉTIQUE SCÉNIQUE DU VALET COMIQUE

LE SERVVS CALLIDVS, PARADIGME SPECTACULAIRE ET MÉTATHÉÂTRAL

LE VALET VEDETTE D’ANCIEN RÉGIME : ESSOR, APOGÉE, RÉCESSION


INTRODUCTION

LES MAÎTRES DU JEU

APPROCHE COMPARATIVE, APPROCHE HISTORIQUE : QUESTIONS DE MÉTHODE

MAÎTRES DU JEU ET TRICKSTERS : LA TENTATION DE L’ANTHROPOLOGIE ET DE LA PSYCHANALYSE

MAÎTRES DU JEU ET DOMESTIQUES : LA TENTATION SOCIOLOGIQUE

PERSPECTIVES ET ENJEUX

 

PARTIE I

SERVVS LVDIFICATOR: L’ESCLAVE COMIQUE ROMAIN, MAÎTRE DES JEUX

 

CHAPITRE 1

L’ESCLAVE COMIQUE ROMAIN : ESSAI DE DÉFINITION

 

UNE CONSTRUCTION VISUELLE

LA PERSONA

LE COSTUME

LE CORPS SERVILE

 

QUELLE FONCTION DRAMATURGIQUE ?

NARRATION, INTRIGUE : DES TERMES PROBLÉMATIQUES

ARGUMENTVM

NEGOTIVM

SPECTACLE ET ENJEU DRAMATURGIQUE

 

LA TENTATION DES CARACTÈRES

DES SOUS-CATÉGORIES D’ESCLAVES ?

SERVVS CALLIDUS ET SERVVS BONVS : L’INTROUVABLE UNITÉ

VERS UNE HYPOTHÈSE ALTERNATIVE : LES RÔLES COMME SUPPORTS DE JEU

 

CHAPITRE 2

L’ESCLAVE MENEUR DE(S) JEU(X) : LES RAISONS D’UN PARADOXE

 

LE SPECTRE DE LA COMÉDIE GRECQUE

SÉQUENCES GRECQUES

SPÉCIFICITÉS ROMAINES

DÉJÀ LA VEDETTE ?

 

L’ESCLAVE AU MIROIR ? COMÉDIE ROMAINE ET MIMÉTISME

UN ANTI-ESCLAVE ?

Un esclave autonome

Un esclave dominateur

Statut problématique des châtiments corporels

ESCLAVE COMIQUE ET MODÈLE SOCIAL

Un symbole idéologique ?

Une fiction régulatrice ?

Une figure de l’otium

 

L’ESCLAVE LUDIQUE : LA COMÉDIE ET LES JEUX

LUDISME ET LVDI

« FAIRE LES JEUX »

SERVVS LVDIFICATOR

Seruus histrio

Seruus circensis

Seruus conuiua

DE L’IMPORTANCE DU LUDISME

Esclaves et histrions

L’esclave ou le prestige ludique : métaphores militaires et civiques

 

CHAPITRE 3

ETUDES DE CAS : LE LVDIFICATOR ET SES VARIATIONS

 

COMBINAISONS ET VARIANTES : LE RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION

LA SUPRÉMATIE DU SERVVS

Pseudolus, ludificator proclamé

Le Chrysale des Bacchis, seruorum imperator

La Comédie du fantôme, ou l’esclave-conteur

Epidicus, ou l’esclave dédoublé

Le Carthaginois, ou l’esclave supplanté

La Marmite, ou l’esclave voleur

Stichus, ou l’esclave banqueteur

LE LVDVS PARTAGÉ

La Comédie des Ânes, ou le double dédoublement

Le Persan, comédie de l’esclave hybride

Le Soldat fanfaron, ludus collectif

LVDIFICATORES EN COSTUME D’ESCLAVE

Amphitryon, ou le dieu esclave

Les Captifs, ou l’adulescens-seruus

Y A-T-IL UN SERVVS LVDIFICATOR DANS LA PIÈCE ? TÉRENCE ET LES CONVENTIONS COMIQUES

L’Andrienne, ou le ludificator exposé

L’Heautontimoroumenos, ou le ludus prétexte

Les Adelphes, ou la concurrence des ludi

L’Eunuque, ou l’abdication du seruus

QUAND LE LVDIFICATOR N’EST PAS L’ESCLAVE : LES LIMITES DE LA CONVENTION

Le parasite, ludificator de substitution

Les mulieres, ou le ludificator au féminin

Senex et adulescens, ludificatores problématiques

Des comédies sans ludificator

 

PARTIE II

FOURBES ET BOUFFONS

LE VALET-VEDETTE DANS LA COMÉDIE EN FRANCE À L’ÉPOQUE MODERNE

 

VALET ET MIMÈSIS

UN DISPOSITIF CARNAVALESQUE ?

 

CHAPITRE 4

LES RÉFÉRENCES DU VALET COMIQUE FRANÇAIS

RÉFÉRENCES TEXTUELLES

LA « MATIÈRE DE ROME », UN ENSEMBLE AMBIVALENT

Térence décontextualisé : la comédie romaine à l’école

L’exemple des Anciens : Plaute et Térence, poètes modèles

L’idéal des Anciens : le modèle théorique

RÉPERTOIRES ÉTRANGERS

Les comédies italiennes, entre modèle érudit et pratiques professionnelles

Les comedias espagnoles, réserves de sujets

 

PRATIQUES ET INTERPRÈTES EN MARGE DE LA COMÉDIE RÉGULIÈRE

ARLEQUINS ET ZANNI

Premières vedettes

Le zanni, essai de définition théâtrale

BATELEURS ET FARCEURS À L’ÉCOLE ITALIENNE

Un badin et un zanni à la française : Gros-Guillaume et Turlupin

Tabarin

 

CHAPITRE 5

COMÉDIE FRANÇAISE ET VEDETTARIAT : LES GRANDS VALETS DU XVIIe SIÈCLE

 

JODELET

LE DERNIER DES FARCEURS

UN VALET ENTRE PERSONNAGE ET BOUFFON

L’IMPOSSIBLE SUCCESSION

 

PHILIPPIN

LA LOI DE LA CONCURRENCE

LA FOURBERIE ÉRIGÉE EN CARACTÈRE

LA GÉNÉRALISATION DU TYPE

 

MOLIÈRE

MASCARILLE : UNE OPÉRATION DE MISE EN VALEUR SPECTACULAIRE

L’Etourdi, ou l’avènement d’un nouveau valet-vedette

Le Dépit amoureux, ou Mascarille et Gros-René en équilibre

Les Précieuses ridicules, ou la nouvelle star et le monstre sacré

SGANARELLE : UNE NOUVELLE STRATÉGIE DE CARRIÈRE

SOSIE : L’ANTIQUE À MACHINES

DANS L’OMBRE DE MOLIÈRE : MULTIPLICATION DES VALETS FOURBES EN MARGE DE LA VEDETTE

SCAPIN : LE RETOUR MANQUÉ DU VALET-VEDETTE

 

CRISPIN

UN NOUVEAU MODÈLE DE VALET

LE VALET À VOLONTÉ

FORTUNE DE CRISPIN APRÈS RAYMOND POISSON

 

ARLEQUIN ET LES ZANNI ITALIENS

ENTRE SCARAMOUCHE ET TRIVELIN, LE RÈGNE DE L’ARLEQUIN DOMINIQUE

EVARISTE GHERARDI

DANS L’OMBRE D’ARLEQUIN : MEZZETIN, PIERROT, PASQUARIEL

 

CHAPITRE 6

L’EMPLOI ET SES VARIATIONS

LE VALET, EMPLOI COMIQUE

DE NOUVELLES CONDITIONS INSTITUTIONNELLES

AU THÉÂTRE-FRANÇAIS

L’emploi du valet, ou la convention systématisée

Les valets et l’argent : des ambitions nouvelles ?

La face obscure du valet

À LA FOIRE

AU THÉÂTRE-ITALIEN

Entre survivance des rôles traditionnels et émergence d’une esthétique nouvelle

L’Arlequin de Thomassin, ou les charmes nouveaux de la naïveté

Les « valets français » des Italiens

 

UNE VARIANTE FÉMININE, LA SOUBRETTE MENEUSE DE JEU

LA SOUBRETTE ET SES DOUBLES : SERVANTE, SUIVANTE, FEMME D’INTRIGUE

Principales références de la soubrette comique

Un rôle ambivalent, entre comique et pathétique

La femme d’intrigue

PREMIÈRES MENEUSES DE JEU : LA BEAUVAL ET COLOMBINE

La Beauval, première soubrette-vedette

Catherine Biancolelli, Arlequin au féminin

LA SOUBRETTE, EMPLOI COMIQUE

 

LE PROBLÈME FIGARO

FIGARO ET LA TRADITION DU VALET COMIQUE

« IL SEMBLAIT QUE J’EUSSE ÉBRANLÉ L’ETAT » : FIGARO ET LE SPECTRE DE LA RÉVOLUTION

FIGARO HOMME DE LETTRES

FIGARO, PERSONNAGE DE DRAME

 

CONCLUSION

UN THÉÂTRE DU JEU

L’APRÈS-FIGARO : PROLONGEMENTS ET MORT D’UNE CONVENTION COMIQUE

 

ANNEXES

 

ANNEXE I

RÉPERTOIRE DES SÉQUENCES DE L’ESCLAVE DANS LES COMÉDIES ROMAINES, ET QUELQUES EXEMPLES DE SÉQUENCES CORRESPONDANTES DANS LES PIÈCES DE MÉNANDRE ET DANS LE RÉPERTOIRE PARISIEN DES XVIIe ET XVIIIe SIÈCLES

 

ANNEXE II

ICONOGRAPHIE DE L’ESCLAVE COMIQUE ROMAIN

 

ANNEXE III

ICONOGRAPHIE DU VALET COMIQUE EN FRANCE

 

BIBLIOGRAPHIE

SOURCES

THÉÂTRE ANTIQUE

AUTRES SOURCES ANTIQUES

THÉÂTRE MODERNE

AUTRES SOURCES MODERNES

ETUDES CRITIQUES

ETUDES CONSACRÉES AU THÉÂTRE ANTIQUE

ETUDES CONSACRÉES AU THÉÂTRE MODERNE

AUTRES ÉTUDES CRITIQUES

DICTIONNAIRES

INDEX DES NOMS PROPRES

TABLE DES MATIÈRES

 

 

Source : Honoré Champion

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification