P.-G. Delage (éd.), Grégoire de Nazianze - Le passeur de monde

Vendredi, 22 Septembre 2017 10:03 Pascal-Grégoire Delage
Imprimer

pjp_ix_-_grgoire_de_nazianze.jpg

Pascal-Grégoire Delage (éd.), Grégoire de Nazianze - Le passeur de monde, Saintes, 2017.

Éditeur : CaritasPatrum
Collection : Petite Journée de Patristique
162 p. pages
ISBN : 979-10-95732-02-0
16 €

Grégoire de Nazianze est probablement avec Augustin celui des Pères que nous connaissons le mieux « de l'intérieur ». Car, s'il ne nous a pas laissé à proprement parler de « Confessions » comme Augustin, l'homme et le spirituel sont bien là, tout entiers, dans sa correspondance, l'une des plus importantes que nous ait léguée l'Antiquité, tout comme dans ses poèmes autobiographiques ou moraux.
Derrière le verbe ciselé et l'expression hautement maîtrisée, nous rencontrons un homme profondément humain, laissant court à l'expression de sentiments très personnels comme la déception ou la désillusion quant à la vérité de l'amitié, la profondeur du combat théologique ou même les ambitions de certains prélats qu'il n'hésite pas à traiter « d'épiciers de la foi » ou de « faussaires d'impôts »… Ne nous y trompons pas. Ce mal d'insatisfaction qui le fit par deux fois renoncer à un siège épiscopal (d'abord d'une toute petite bourgade de Cappadoce, Sasimes, où il n'est jamais allé, puis du prestigieux siège de Constantinople en 381) n'est que la trace en creux de quelque chose de bien plus fort, comme de cet absolu de sa passion pour le Verbe divin.
Prêtre du Logos, Grégoire se sentira parfois dépassé, incapable de guider ses frères dans la contemplation de ce Mystère si ancien et si nouveau même si sa prédication à la veille du concile de Constantinople en 381 s'avéra décisive pour le triomphe de l'orthodoxie et lui vaudra la fière épithète de « Grégoire le Théologien »… Ce sera alors le temps de la retraite et du silence mais pour une fécondité dont nous vivons encore, l'enfantement de la culture antique au Christ-Logos. C'est à la rencontre de cette prodigieuse et déconcertante personnalité que nous a conviés cette dernière Petite Journée de Patristique consacrée à Grégoire de Nazianze.


Au sommaire de ces Actes :

- Grégoire de Nazianze : un premier regard sur sa vie et sa postérité.
Guillaume BADY (Institut des Sources Chrétiennes)

- La vie comme “Ecriture” chez Grégoire de Nazianze.
Guillaume BADY (Institut des Sources Chrétiennes)

- Pourquoi la Cappadoce ?
Sophie METIVIER (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

- Sainte mais étrange famille que celle qui m'a été donnée.
Pascal-Grégoire DELAGE (CaritasPatrum)

- Les Poèmes moraux de Grégoire de Nazianze et la conversion de la paideia.
Pierre-Marie PICARD (École Pratique des Hautes Études)

- Un pasteur toujours actuel pour la contemplation et l'action (Discours XIV sur les pauvres).
Michel COZIC (Université de Poitiers)

- Les bons conseils épistolaires de Grégoire.
Annie WELLENS (écrivain)

- La Cappadoce de Basile et de Grégoire : paysages littéraires et chemins d'aujourd'hui.
Mme Marie-Laure CHAIEB (Université Catholique de l'Ouest)

Les Actes de la Petite Journée de Patristique “Grégoire de Nazianze – Le Passeur de Monde” sont publiés et diffusés par l'association CaritasPatrum.

Association CaritasPatrum
1 rue Foncillon
17200 Royan (France)

 

 

Source : CaritasPatrum