Annonces diverses

Manuscrits de Cîteaux numérisés

Envoyer Imprimer

Manuscrits de Cîteaux numérisés

 

La bibliothèque municipale de Dijon est dépositaire, depuis la Révolution française, d'un trésor médiéval inestimable, issu de l'abbaye des moines de Cîteaux. A l'intérieur de cet ensemble, les manuscrits du premier scriptorium, né dès les débuts du 12e siècle, sont les oeuvres les plus remarquables. Connus dans le monde entier, étudiés par des chercheurs de nombreuses disciplines, illustrant la vie quotidienne au Moyen Age et les défrichements monastiques dans de nombreux manuels scolaires et livres de vulgarisation, les manuscrits et leurs enluminures sont des oeuvres et des témoignages de premier ordre d'un mouvement spirituel, intellectuel, agricole et politique fondamental en Europe.
80 manuscrits parmi les plus importants de la bibliothèque, conçus, copiés, enluminés à l'abbaye tout au long du 12e siècle sont mis en ligne sur le portail de la BM. Vous pouvez en consulter les notices descriptives et feuilleter, zoomer, parcourir l'ensemble de leurs folios, sans les gants !
Les autres manuscrits de la bibliothèque sont en cours de catalogage : consulter le catalogue.
Quelques-uns sont numérisés : limitez votre recherche à ces manuscrits numérisés en cochant la case "numérisé" du formulaire de recherche.
La numérisation des manuscrits de Cîteaux a pu être réalisée grâce à une subvention du Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre du programme national de numérisation. Elle a aussi bénéficié d'une subvention du Conseil Régional de Bourgogne.


Source : Bibliothèque Municipale de Dijon.

 

Interférences sur Revues.org

Envoyer Imprimer

Interférences sur Revues.org

 

Une nouvelle revue en ligne publiée par les laboratoires HiSoMA et STL est désormais accessible sur le site de Revues.org :

http://interferences.revues.org/

Cette revue est née en 2003 d'un projet innovant de revue exclusivement en ligne dédiée à la littérature latine. A l'origine il s'agissait d'une revue thématique, en lien avec les travaux du GDR Ars scribendi actif jusqu'en 2010.

La revue est désormais ouverte à tous les chercheurs qui s'intéressent aux phénomènes liés à l'écriture littéraire à Rome et dans le monde romain sans distinction de période, d'aire géographique ou de genre littéraire (y compris des formes jugées généralement non-littéraires). Les articles (qui peuvent être en français, anglais, allemand, espagnol ou italien) sont de format très libre pour leur longueur et leur contenu, mais sont soumis à une expertise internationale conformément aux statuts de la revue (voir le comité de lecture sur le site). N'hésitez pas à proposer des contributions: la revue aura un numéro par an, et les contributions reçues dans les temps seront en ligne dans le numéro suivant. Vous trouverez bientôt sur le site des précisions sur les modalités de soumission d'articles et des consignes aux auteurs.

 

Source : Interférences

 

Nouveau carnet de recherche : Klinai

Envoyer Imprimer

Nouveau carnet de recherche : Klinai

 

Klinai a pour visée de diffuser les ressources et outils disponibles pour les étudiants travaillant sur les Étrusques et les Italiotes. Il s'agit de réunir les sites internet qui peuvent s'avérer utile (sites italiens et français), de présenter les différentes bibliothèques utiles (aussi bien en France, à Paris et Lyon, qu'en Italie, à Rome par exemple) et de recenser les services archéologiques et musées ainsi que les moyens d'entrer en communication avec eux (situation, réserves, archives, contact et conseils). Certains documents de travail étant très difficiles d'accès ou même pour l'instant inexistants, il est prévu d'en mettre à disposition : fonds de carte, photographies... Les financements (Université Franco-Italienne, bourses d'études...) et appels à projet seront également relayés. Le but est de permettre aux étudiants d'avoir conscience des ressources disponibles et de rendre celles-ci accessibles. Il est en effet inutile que chaque étudiant ait à refaire les démarches pour trouver les informations alors que celles-ci ont déjà été faites maintes fois.

Ce nouveau carnet a été créé par deux doctorants en archéologie : Ariane Huteau (Paris 1, Trajectoires) et Fabien Bièvre-Perrin (Lyon 2, IRAA).


Source : Klinai

 

Articles pour l'agrégation de lettres classiques (2013 et 2014)

Envoyer Imprimer

Articles pour l'agrégation de lettres classiques (2013 et 2014)


La seconde des journées d'étude « Entre gloire et désastre : les figures mythiques du savoir chez les tragiques grecs et leur postérité » organisées par Hélène Vial à la MSH de Clermont-Ferrand les 4 et 5 avril 2013 portait sur deux œuvres au programme de l'agrégation de lettres classiques (sessions 2013 et 2014) : l'Œdipe à Colone de Sophocle et l'Œdipe de Sénèque. Aussi a-t-il a été décidé de publier rapidement sur le site du CELIS les six articles concernés. Leur mise en ligne se fera progressivement dans le courant du mois de mai. Ils seront consultables à l'adresse suivante : http://celis.univ-bpclermont.fr/spip.php?article566

 

Source : CELIS

 

Création d'un groupe d'études

Envoyer Imprimer

Création d'un groupe d'études sur les Femmes et la Famille dans la Rome Antique

 

Chères et Chers Collègues,

Nous vous informons de la création du GIEFFRA Groupe International d'Etudes sur les Femmes et la Famille dans la Rome Antique.
Vous trouverez ci-dessous les informations relatives à ce groupe.
Avec nos cordiales salutations
Isabelle Cogitore, Université de Grenoble
Francesca Cenerini, Université de Bologne
Francesca Rohr, Université de Venise Ca'Foscari
François Chausson, Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne

GIEFFRA

Groupe International d'Etudes sur les Femmes et la Famille dans la Rome Antique.


Ce réseau, en un premier temps informel, a pour objet de regrouper des romanistes spécialistes de diverses disciplines techniques (épigraphistes, juristes, papyrologues, numismates, archéologues, historiens de l'art, philologues) pour travailler à des approches documentaires sur les femmes et la famille dans le monde romain (de l'époque républicaine à l'Antiquité tardive, Italie et Provinces).
C'est en effet par le biais de la connaissance technique de certains types de sources, moins exploitées, que l'on peut renouveler l'état de la question sur la famille romaine, les enjeux politiques et sociaux de la parenté, la place des femmes en histoire politique, dynastique, juridique, familiale, religieuse, sociale. Un groupe de spécialistes dotés de compétences techniques permet, dans le cadre de projets collectifs monographiques ou thématiques, la constitution de dossiers documentaires variés : certains projets permettront, à large échelle, des dépouillements ou des enquêtes géographiques (Ville de Rome, Italie, provinces latinophones, provinces hellénophones), tandis que des approches thématiques autoriseront des mises au point solidement adossées à des états documentaires mis à jour.
Ce sont là autant de raisons pour lesquelles ce groupe veut réunir en réseau à la fois des spécialistes des femmes et/ou de la famille dans le monde romain et des spécialistes de domaines techniques nécessaires à une approche pertinente de l'histoire des femmes et de la famille, en plaçant le document au cœur de travaux collectifs.

Domaines :
Le groupe doit travailler dans les domaines suivants :
- institutions,
- droit,
- politique,
- religion,
- société,
- parenté,
- onomastique,
- culture.
Le recours aux disciplines techniques, par le biais de dépouillements documentaire, pourra, le cas échéant, déboucher sur des projets collectifs de prosopographie, de recueils thématiques, de bases de données en ligne. Certains de ces projets existent déjà et contribuent à enrichir le groupe GIEFFRA.

But :
La mise en réseau d'un groupe de romanistes devrait permettre aisément d'échanger des informations (grâce à un site web actuellement en cours de constitution), d'élaborer ultérieurement des projets qui pourraient être mis en commun et de faire converger des efforts de recherche communes sur l'histoire des femmes et de la famille dans le monde romain, en tenant compte de la spécificité de cette histoire qu'il convient de replacer dans l'originalité de la romanité, de ses traditions juridiques, religieuses et sociales – le tout en s'appuyant sur des documents.

Comité de pilotage :
Les quatre promoteurs de ce groupe spécifiquement romaniste, Francesca Cenerini (Bologne), François Chausson (Paris-1), Isabelle Cogitore (Grenoble), Francesca Rohr (Venise), vont appuyer leur projet par une série d'infrastructures dans leurs universités respectives (accueil du site web) et de financements, en parallèle avec d'autres projets.

Objectifs prochains :
Le groupe a programmé, à partir de l'année 2014, une série de rencontres internationales dont la publicité sera diffusée prochainement. Parmi les thèmes qui seront abordés dans de prochaines rencontres, figurent « les femmes de l'ordre sénatorial, époque républicaine/époque impériale », « l'onomastique féminine dans l'Empire romain », « femmes et religion dans le monde romain », « famille et religion dans le monde romain ». Une première table-ronde aura lieu en janvier 2014 à Grenoble sur « les femmes d'influence à Rome, de la fin de la République aux Sévères ».
Un site web, localisé à Venise, en cours de réalisation, permettra de collecter bibliographie et actualité d'évènements, rassemblant ainsi une documentation de consultation aisée sur les femmes et la famille dans le monde romain.
Des informations ultérieures seront transmises à propos de ce groupe et de ce site web.

 

 


Page 9 sur 27

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification