Publications

J. De Landtsheer, F. Della Schiava et T. Van Houdt (éd.), Dulces ante omnia Musae. Essays on Neo-Latin Poetry in Honour of Dirk Sacré

Envoyer Imprimer

dirk_sacr.jpg

Jeanine De Landtsheer, Fabio Della Schiava et Toon Van Houdt (éd.), Dulces ante omnia Musae. Essays on Neo-Latin Poetry in Honour of Dirk Sacré, Turnhout, 2021.

Éditeur : Brepols
724 pages
ISBN : 978-2-503-59077-6
120 €


Dulces ante omnia Musae. Essays on Neo-Latin Poetry in Honour of Dirk Sacré is the very first collection of articles ever to be published about the fascinating phenomenon of Neo-Latin verse composition from its very beginning in Italian Renaissance humanism until its modest but important revival in the late nineteenth and early twentieth centuries – and even beyond. The editors have attracted both young and promising scholars and internationally recognized authorities to write specific case studies which will shed light on the rich diversity of scholarly approaches currently prevailing in the field of Neo-Latin poetical studies, as well as highlight both continuities and discontinuities in the writing and publishing of Latin verses from the fifteenth until the twenty-first centuries.

Lire la suite...
 

Aviénus, Les Rivages maritimes

Envoyer Imprimer

avinus.jpg

Aviénus, Les Rivages maritimes. Texte établi par Jean-Baptiste Guillaumin, traduit et commenté par Jean-Baptiste Guillaumin et Gwladys Bernard, Paris, 2021.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Collection des universités de France
CXXXVI + 342 pages
ISBN : 9782251014937
55 €


Poème géographique composé dans le troisième quart du IVe siècle ap. J.-C., l'Ora maritima se présente, pour sa partie conservée, comme une description des régions côtières depuis les Colonnes d'Hercule (détroit de Gibraltar) jusqu'à Marseille, avec un excursus initial vers l'Extrême Occident et un second le long du cours du Rhône. Amateur de connaissances livresques anciennes et de sources rares, Aviénus présente un monde archaïque oublié, agrémenté de toponymes et d'ethnonymes en grande partie inconnus par ailleurs, ce qui a suscité l'intérêt des historiens et des archéologues. En outre, en bon connaisseur de la poésie grecque et latine, il recourt au trimètre iambique, réminiscence d'une tradition didactique hellénistique, et agrémente son poème d'échos intertextuels conformément à l'esthétique de son temps.

Lire la suite...
 

F. Collin, L'invention de l'Arcadie. Virgile et la naissance d'un mythe

Envoyer Imprimer

collin.jpg

Franck Collin, L'invention de l'Arcadie. Virgile et la naissance d'un mythe, Paris, 2021.

Éditeur : Honoré Champion
Collection : Babeliana, 21
854 pages
ISBN : 9782745357328
90 €

L'Arcadie, terre austère du centre du Péloponnèse, a connu une étonnante métamorphose dans l'esthétique occidentale : elle est devenue une utopie poétisée où des bergers se consolent, par le chant, des vicissitudes du monde. Après en avoir longtemps attribué l'invention aux Bucoliques de Virgile, les chercheurs les plus récents adoptent une position hypercritique en la lui déniant. Ils estiment que cette Arcadie est ou bien l'oeuvre d'épigrammatistes et de bucoliques grecs, ou bien le fruit d'un anachronisme avec la Renaissance italienne. Cet ouvrage mène une enquête globale qui manquait sur la question, en analysant l'ensemble des recueils virgiliens. À l'aide de concepts précis, tels l'arcadisme latin, le chant panodique, ou l'arcadicité écopoétique, il vise à démontrer l'originalité créatrice de l'Arcadie virgilienne qui s'impose du début à la fin comme une noétique de la paix introuvable.

Lire la suite...
 

Les Arpenteurs romains, t. IV

Envoyer Imprimer

arpenteurs_iv.jpg

Les Arpenteurs romains. Tome IV : Agennius Urbicus - Marcus Junius Nypsius. Texte établi et traduit par : Jean-Yves Guillaumin, Paris, 2021.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Collection des universités de France
344 pages
ISBN : 9782251014913
53 €


Le tome IV de la série des Arpenteurs romains dans la CUF présente deux textes assez différents l'un de l'autre, attribués à deux personnages d'époque tardive par ailleurs inconnus. Vers la fin du IVe s. ou le début du Ve semble-t-il, Agennius Urbicus, un juriste érudit à l'esprit classificateur, reprend à la suite de Frontin les questions dès longtemps posées au monde romain par les controverses agraires, avec la volonté d'enseigner de quelle manière il faut les aborder devant le juge pour pouvoir espérer la meilleure résolution du litige. À la fin du IIIe s. peut-être, Marcus Junius Nypsius, quant à lui, est un pur géomètre de terrain et les exercices pratiques qui nous sont parvenus sous son nom donnent une idée des difficultés auxquelles peut se trouver confronté un arpenteur, aussi bien pour la construction d'une centuriation que pour la redécouverte, lorsque les lignes et les repères ont presque totalement disparu sur le terrain, de la trame d'une limitation ancienne qu'il s'agit de reconstituer ; son originalité réside dans les méthodes qu'il propose pour résoudre ces difficultés. Les deux textes sont enrichis, dans les manuscrits, de nombreuses illustrations, que la présente édition présente et commente ; celles d'Agennius Urbicus sont particulièrement soignées dans le dessin et dans la couleur et offrent en elles-mêmes une raison supplémentaire de s'intéresser à ce genre de texte.

 

Source : Les Belles Lettres

 

Guillaume de Conches, Philosophia et Dragmaticon

Envoyer Imprimer

guillaume_de_conches.jpg

Guillaume de Conches, Philosophia et Dragmaticon. Traduit et commenté par Bernard Ribémont, Émilia Ndiaye et Christiane Dussourt, Paris, 2021.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Sagesses médiévales, 24
468 pages
ISBN : 9782251452524
27 €


Guillaume de Conches est l'un des « intellectuels » majeurs du XIIe siècle, maître fameux lié à la non moins fameuse École de Chartres qui rayonna durant la « Renaissance du XIIe siècle ». Parmi une œuvre fournie, reposant sur la pratique de la glose, la Philosophia et le Dragmaticon sont deux ouvrages à visée encyclopédique. Cette première traduction complète de ces deux œuvres en français et en un seul volume permet d'avoir une vision d'ensemble de ce que put être un « encyclopédisme chartrain », plus particulièrement de la pensée de Guillaume et de son évolution.

Lire la suite...
 

Grégoire de Nazianze, Epistulae 102 et 101. Versio latina I

Envoyer Imprimer

ccsg.jpg

Grégoire de Nazianze, Epistulae 102 et 101. Versio latina I,  éd. Alessandro Capone, Turnhout, 2021.

Éditeur : Brepols
Collection : Corpus Christianorum Series Graeca (CCSG 99 (CN 32))
XXXVI-101 pages
ISBN : 978-2-503-59512-2
95 €


Première édition critique de la version latine anonyme des Lettres 102 et 101 de Grégoire de Nazianze.
Les Lettres théologiques de Grégoire de Nazianze, rédigées en 382 et adressées à Clédonius (CPG 3032), sont transmises en grec avec les discours; il en va de même de cette ancienne traduction latine qui, dans le plus ancien manuscrit, Florence, Laur. San Marco 584, comme dans ses copies, accompagne les discours 19 et 45 et le poème Ad virginem (Carm. I, 2, 3).
Le texte latin est édité dans l'ordre des textes dans la tradition manuscrite (Epist. 102 et 101), qui a de bonnes chances de correspondre à la réalité chronologique.
Ces deux lettres constituent des documents importants de la polémique anti-apollinariste. Le texte est intéressant pour mieux connaître la langue et les techniques de traduction de l'Antiquité tardive et apporte des informations précieuses sur les états anciens du texte grec.

Lire la suite...
 

A. Herböck, Ioannes Porterius Nivernas, Athamantis Furor

Envoyer Imprimer

nivernas.jpg

Alexander Herböck, Ioannes Porterius Nivernas, Athamantis Furor, eine neulateinische Tragödie, Berlin-Boston, 2021.

Éditeur : De Gruyter
Collection : Beiträge zur Altertumskunde, 393
XII-736 pages
ISBN : 978-3-11-072362-5
129,95 €


In his 1621 New Latin tragedy Athamantis Furor, the French rhetoric teacher and Catholic pastor Jean Portier (Ioannes Porterius) dramatized the misfortunes of the mythic King Athamas. He was heavily influenced by ancient texts. This volume provides a new edition of his play, translates it into German for the first time, and interprets and provides commentary on it, focusing on classical reception.

 

Source : De Gruyter

 


Page 1 sur 159