Publications

Antonio Ricciardetto, L’Anonyme de Londres (P.Lit.Lond. 165, Brit.Libr. inv. 137). Un papyrus médical grec du Ier siècle

Envoyer Imprimer

couverture_papleod_3.jpg

Antonio Ricciardetto, L'Anonyme de Londres (P.Lit.Lond. 165, Brit.Libr. inv. 137). Un papyrus médical grec du Ier siècle, Liège, 2014.

Éditeur : Presses Universitaires de Liège
Collection : Papyrologica Leodiensia, n° 4
264 p. et 14 pl. couleurs pages
ISBN : 978-2-87562-047-7
55,00 euros

Antonio RICCIARDETTO, L'Anonyme de Londres (P.Lit.Lond. 165, Brit.Libr. inv. 137). Édition et traduction d'un papyrus médical grec du Ier siècle.

Acquis en 1889 par le British Museum, l'Anonyme de Londres est, à ce jour, le plus long papyrus médical grec conservé. Daté du Ier siècle de notre ère et provenant peut-être d'Hermopolis, en Moyenne-Égypte, il contient un texte autographe où sont exposées et discutées de nombreuses théories nosologiques, étiologiques et physiologiques, qui ont pour auteurs au moins vingt-cinq médecins et philosophes, dont peu sont postérieurs au IVe siècle avant notre ère et dont plusieurs sont inconnus par ailleurs.
Après une introduction générale sur l'Anonyme de Londres, où sont notamment étudiés les circonstances relatives à la découverte et à l'étude du papyrus, ainsi que ses caractéristiques matérielles et son contenu, le livre présente l'édition critique, accompagnée de la première traduction française, des textes grecs du recto et du verso de ce témoin exceptionnel pour notre connaissance de la médecine et de la librairie antiques. Il est complété par deux bibliographies, l'une, relative aux textes du papyrus, l'autre, générale, par des index, en français et en grec, et par un fascicule de planches.

Lire la suite...
 

L.R. Cresci, Spazio sacro e potere politico in Grecia e nel Vicino Oriente

Envoyer Imprimer

spazio_sacro.jpg

L.R. Cresci (éd.), Spazio sacro e potere politico in Grecia e nel Vicino Oriente, Roma, 2014.

Éditeur : Aracne Editrice
Collection : Theatra, 1
292 pages
ISBN : ISBN 978-88-548-7242-4
16,00 euros

In ogni epoca il rapporto tra spazio sacro e potere politico è uno degli elementi che caratterizzano una civiltà, determinandone gli aspetti fondamentali, sia quando tra i due ambiti si verifichi una distinzione, sia quando si sia affermata la contiguità, se non la sovrapposizione. Per cogliere gli elementi di permanenza e di discontinuità occorre assumere un punto di osservazione che unisca due caratteristiche: una prospettiva cronologica ampia e un ambito geo-politico significativo e ben delimitato. Specialisti dell'antichità, operanti in ambiti diversi, dagli archeologi ai filologi, agli storici, hanno scelto come campo di studio l'area del Mediterraneo orientale in un arco temporale che va dal II millennio a.C. al XII sec. della nostra era, attivando un confronto fecondo tra approcci metodologici, «leggendo» alla luce delle rispettive competenze i dati forniti dagli scavi, dai reperti, dai testi storiografici, giuridici, iconografici.

Lire la suite...
 

T. Licence (éd.), Herman the Archdeacon and Goscelin of Saint-Bertin. Miracles of St Edmund

Envoyer Imprimer

herman.jpg

Tom Licence (éd.), Herman the Archdeacon and Goscelin of Saint-Bertin. Miracles of St Edmund, Oxford, 2014.

Éditeur : Oxford University Press
Collection : Oxford Medieval Texts
536 pages
ISBN : 978-0-19-968919-4
£ 125

St Edmund was medieval England's patron saint, and at his abbey, two major Latin miracle collections were compiled: one in the 1090s by Herman the Archdeacon, an historian trained in the schools of Lorraine; the other c. 1100 by an anonymous hagiographer who rewrote and expanded Herman's work.
Herman's Miracles, an important text for the history of the realm and East Anglia in particular, is edited and translated here in its full fifty chapters for the first time, along with a shorter version intended for wider circulation. The second miracle collection, never before in print, is also presented for the first time and attributed to the Flemish hagiographer Goscelin of Saint-Bertin. Together the collections illustrate a rapid turnover of hagiography, connected to a change of leadership at the abbey of Bury St Edmunds. These works illustrate the evolution of historical writing, applied to the affairs of an exceptional international cult. The introduction revises the history of Bury St Edmunds from its foundations to c. 1100, rejecting old assumptions, adding to our knowledge of Herman's background, and proposing a context and attribution for the second collection which will alter the debate on Goscelin's career. A poem attacking Bishop Herbert Losinga (1091-1119) for simony is also included, edited from previously undiscovered textual witnesses, and linked to Herman and the factional divisions behind the two miracle collections.
This volume makes the subject accessible to the full range of scholars interested in Edmund and Anglo-Norman England by providing editions and translations for the first time. Its arguments clear up much of the confusion surrounding the history of the cult and the abbey. It will remain invaluable to literary scholars and historians alike.

Lire la suite...
 

Histoire Auguste, t. III.2 : Vie d'Alexandre Sévère

Envoyer Imprimer

histoire_auguste.jpg

Histoire Auguste. Tome III, 2e partie: Vie d'Alexandre Sévère. Introduction, édition critique, traduction, commentaire par Cécile Bertrand-Dagenbach. Apparat critique par Agnès Molinier-Arbo et Cécile Bertrand-Dagenbach, Paris, 2014.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Collection des universités de France
XCVIII-350 pages
ISBN : 978-2-251-01466-1
55 €


Texte le plus énigmatique de l'Antiquité tardive, l'Histoire Auguste constitue la source majeure pour notre connaissance de la période qui va de 117 (règne d'Hadrien) à 284 (règnes de Carus, Carin et Numérien). Même si la recherche actuelle s'accorde à en situer la rédaction finale dans la dernière décennie du IVe siècle ou dans les premières années du Ve, dans les milieux sénatoriaux païens de Rome, de nombreuses zones d'ombre subsistent sur les strates successives de sa rédaction, sur la transmission du texte, sur son auteur et sur sa raison d'être. Au centre du recueil, la Vie d'Alexandre Sévère, la plus longue, apparaît comme un miroir du prince reflétant les idéaux de son auteur. Empereur doté de toutes les vertus d'un bon gouvernant, à l'opposé de son prédécesseur Héliogabale, le jeune Alexandre Sévère, né en 210 et empereur de 222 à 235, apparaît surtout comme le protecteur de tous les cultes, alors que sa biographie a été rédigée après que Théodose eut fait du christianisme la religion officielle de l'empire romain en 380, au détriment progressif des cultes traditionnels. Ce n'est pas comme le témoignage de la vie d'un empereur du IIIe siècle qu'il convient de lire cette biographie, mais comme la projection sur un empereur du passé des vœux d'un groupe social, l'aristocratie restée fidèle aux anciens cultes et aux valeurs romaines, exigeant du bon prince qu'il fasse régner la paix par sa politique intérieure tout en poursuivant la politique de conquête de Rome, menant une vie privée au-dessus de tout reproche et pratiquant le syncrétisme qui fut toujours cher à la république et à l'empire romains.

Lire la suite...
 

H. Casanova-Robin, Virgile, Bucoliques

Envoyer Imprimer

22510100409650l.jpg

Hélène Casanova-Robin (éd.), Virgile, Bucoliques, Paris, 2014.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Commentario
360 pages
ISBN : 978-2-251-24002-2
21€

Texte établi par E. de Saint-Denis, traduit par Anne Videau, introduit et commenté par Hélène Casanova-Robin. Bilingue latin/français.

"Pour moi, ton chant, divin poète, est pareil
au somme dans l'herbe quand on est las, pareil, par les chaleurs,
à la douceur de l'eau au ruisseau jaillissant pour étancher sa soif."
(Buc. V, 45-47)

Les Bucoliques de Virgile, si fameuses qu'elles soient, n'en demeurent pas moins bien souvent obscures à la lecture. À quoi tendent les chants amébées, les plaintes de Corydon ou celles de Gallus, l'annonce du retour de l'Âge d'or, ou l'origine du monde célébrée par Silène ? Source d'inspiration et modèle d'écriture, ce recueil, inlassablement exploré à travers les siècles n'en finit pas de susciter d'innombrables interprétations.
L'étude proposée ici, accompagnée d'une traduction nouvelle, invite le lecteur à déchiffrer, au-delà des échanges pastoraux, les enjeux poétiques et éthiques d'une œuvre à la fois fascinante et mystérieuse, pleinement investie des préoccupations intellectuelles, politiques et culturelles de son temps.


Hélène Casanova-Robin est Professeur de littérature latine à l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV).

Anne Videau est Professeur de littérature latine à l'Université Paris-Ouest.

Source : Les Belles Lettres

 

C. Balandier, C. Chandezon, Institutions, sociétés et cultes de la Méditerranée antique.

Envoyer Imprimer

institutions-societes-et-cultes-mediterranee-antique-claude-vial.jpg

C. Balandier, C. Chandezon (éd.), Institutions, sociétés et cultes de la Méditerranée antique., Bordeaux, 2014.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Collection Scripta antiqua (58)
312 pages
ISBN : 978-2-35613-095-2
25 €

Présentation de l'éditeur :
Cet ouvrage, édité en l'honneur de Claude Vial, professeur émérite d'histoire grecque à l'Université Paul-Valéry Montpellier III, rassemble 12 contributions inédites et 4 articles de Claude Vial elle-même, republiés pour l'occasion. Claude Vial, en tant qu'historienne, témoigne d'une fine connaisseuse des inscriptions et de la littérature grecque ; elle est bien connue pour ses travaux sur Délos, sur la société grecque, notamment sur l'histoire des femmes. On ne s'étonnera donc pas que ces Mélanges qui lui sont offerts comportent des articles consacrés aux institutions (à la dokimasie à Délos, à deux liturgies l'hippotrophia et la boutrophia), à l'anthroponymie (à Érétrie et à Athènes), aux pratiques religieuses (les groupes de thérapeutes, des rites spécifiques de Thasos, de Thessalie, d'Arcadie). D'autres articles traitent des femmes (dans la province de Maurétanie) et de questions historiques (les sources sur l'histoire d'Alexandre, l'urbanisation de Chypre à l'époque hellénistique). Après ces travaux de collègues et amis de Claude Vial, les éditeurs ont fait le choix de republier quatre articles de l'honoranda qui offrent des synthèses relatives à des points d'histoire du monde grec et que son auteur a bien voulu relire pour l'occasion. Une bibliographie des travaux de Claude Vial complète le volume.

Lire la suite...
 

A. Mastrocinque, Bona Dea and the Cults of Roman Women

Envoyer Imprimer

mastrocinque_3.jpg

Attilio Mastrocinque, Bona Dea and the Cults of Roman Women, Stuttgart, 2014.

Éditeur : Franz Steiner Verlag
Collection : Potsdamer Altertumswissenschaftliche Beiträge 49
209 pages
ISBN : 978-3-515-10752-5
52 €

Bona Dea, also known as Fauna, was a very important goddess of female initiations in Rome, and several features of hers were shared by similar goddesses in ancient Italy. This book sheds light on two hitherto unexplored features: the Dionysiac character and the Lydian style of her festivals. The wife of a consul took on the attitude and the attire of Omphale as the president of Dionysiac ceremonies. Faunus was supposed to precede Bacchus and give fecundity to the bride (i.e. Ariadne), whereas Hercules was thought of as an effeminate musician who created harmony. This was the correct ritual behaviour of prenuptial ceremonies, as it was depicted on many Dionysiac sarcophagi. The iconography of these monuments depicts important features of Faunus and Fauna. Believers are depicted on sarcophagi in the attitude of Bacchus or, in case of women, of either Ariadne or Omphale. A final comparison with initiations among native tribes of Oceania clarifies many rituals of the ancients.

Lire la suite...
 


Page 9 sur 109

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification