Publications

L. Mellerin (éd.), La réception du livre de Qohélet

Envoyer Imprimer

mellerin.jpg

Laurence Mellerin (éd.), La réception du livre de Qohélet, Paris, 2016.

Éditeur : Éditions du Cerf
Collection : Cerf Patrimoines
316 pages
ISBN : 9782204111751
29 €

Bref écrit de sagesse, à l'auteur et aux destinataires problématiques, Qohélet est porteur d'un message universel ; intégré tardivement au canon de la Bible hébraïque, traduit tardivement en grec, il permet également d'aborder les questions textuelles et théologiques posées par la constitution progressive du corpus biblique. Aussi l'étude de sa réception est-elle particulièrement intéressante : après quelques ouvertures sur sa place dans le judaïsme et l'islam, le présent ouvrage offre un parcours à travers les écrits des Pères de l'Église grecs, latins et syriaques, chez qui l'Ecclésiaste, partie intégrante de la trilogie salomonienne avec les Proverbes et le Cantique des Cantiques, fait l'objet d'une riche tradition interprétative, tant sous la forme de chaînes exégétiques que de commentaires dédiés. L'attention portée à ce livre ne se dément pas au Moyen Âge, où il est tour à tour étape vers la contemplation mystique ou source de réflexions politiques. Ces lectures très diverses montrent, s'il en était besoin, que le pessimisme désabusé de Qohélet n'est pas un point d'achèvement, mais un stimulant paradoxal de la pensée humaine.

 

Source : Éditions du Cerf

 

C. Bonnet (et al.), Dieux des Grecs, dieux des Romains

Envoyer Imprimer

artes_dieux_des_grecs-dieux_des_romains.jpg

C. Bonnet, G. Pironti et V. Pirenne Delforge (éd.), Dieux des Grecs, dieux des Romains. Panthéons en dialogue à travers l'histoire et l'historiographie, Turnhout, 2016.

Éditeur : Brepols
Collection : Artes 5
249 pages
ISBN : 978-90-74461-81-8
65

Depuis Horace, il se dit que la Grèce vaincue par Rome a soumis le vainqueur par la force de sa culture. C'est pourtant en latin que, pendant des siècles, les dieux grecs ont été désignés dans la littérature occidentale : Zeus était Jupiter, Athéna s'appelait Minerve… La vision d'un monde « gréco-romain » a réduit l'écart entre les deux systèmes religieux au point de considérer qu'ils se superposaient naturellement et s'interpénétraient spontanément. Les spécialistes des religions de l'Antiquité s'interrogent pourtant sur les mécanismes de traduction des dieux « des autres » par les Anciens, sans cependant mettre à l'épreuve de leurs questionnements les relations entre dieux des Grecs et dieux des Romains. Il est temps d'enrichir l'étude des polythéismes antiques de ce volet négligé. Comment les Romains ont-ils accueilli les dieux grecs et qu'en ont-ils fait ? Comment les Grecs ont-ils intégré en retour des formes de sociabilité religieuse ouvertes aux Romains et à leurs dieux ? Que se passait-il lorsque les dieux des Romains empruntaient le nom, les épiclèses, les formes, les rites des dieux des Grecs, et inversement ? Telles sont les interrogations que ce volume collectif affronte, afin d'éclairer la manière dont les Grecs et les Romains interagissaient entre eux tout autant qu'avec les « autres », dans le cadre d'une Méditerranée connectée.

Lire la suite...
 

Richard de Mediavilla, Deuxième Quodlibet

Envoyer Imprimer

mediavilla.jpg

Richard de Mediavilla, Deuxième Quodlibet. Introduction, édition critique et traduction par Alain Boureau, Paris, 2016.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Bibliothèque scolastique
536 pages
ISBN : 978-2-251-61010-8
55 €


Le deuxième Quodlibet de Richard de Mediavilla, le plus long des trois recueils du franciscain, composé de trente et une questions, est d'une richesse et d'une variété certaines. La date de 1295 ou 1296 y est confirmée par le contexte de la question 30. Cette très longue question discute en détail l'imposition fiscale des clercs, juste avant la décrétale Clericis laicos de Boniface VIII (février-avril 1296).
En dehors de cette question, trois thèmes semblent dominer: la catégorie de quantité, en liaison avec la question eucharistique (question 3, 14 et 15), la gradation des formes (questions 3 et 4) avec un approfondissement du Principe Pur Possible et la liberté christique (questions 7, 8, 10 et 21). Les questions naturelles, notamment sur la consommation des aliments et sur l'influence de la taille sur l'intellect, offrent des perspectives assez inattendues. Les questions "morales" occupent le dernier tiers du recueil. S'en détachent deux questions sociales sur les rentes et l'impôt (23 et 30) qui sont très longuement développées. On y trouvera en outre des réflexions aiguës sur le droit. En un mot, ce deuxième Quodlibet semble plus encyclopédique. Enfin, l'aspect "testamentaire" de l'œuvre se manifeste par le retour sur certains points de doctrine disputés avec Pierre de Jean Olivi, tantôt pour maintenir des positions, tantôt pour nuancer des critiques. À ce titre, ce recueil présente un intérêt exceptionnel.


Source : Les Belles Lettres

 

C. Alraum et al. (éd.), Zwischen Rom und Santiago. Festschrift für Klaus Herbers zu seinem 65. Geburtstag

Envoyer Imprimer

mlanges_herbers.jpg

Claudia Alraum, Andreas Holndonner, Hans-Christian Lehner, Cornelia Scherer, Thorsten Schlauwitz et Veronika Unger (éd.), Zwischen Rom und Santiago. Festschrift für Klaus Herbers zu seinem 65. Geburtstag, Bochum, 2016.

Éditeur : Verlag Dr. Dieter Winkler
488 pages
ISBN : 978-3-89911-239-9
71,10 €

Anlässlich des 65. Geburtstags würdigen seine Freunde und Wegbegleiter in 28 Beiträgen den Mediävisten Klaus Herbers, Lehrstuhlinhaber für Mittelalterliche Geschichte und Historische Hilfswissenschaften an der Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg, mit der vorliegenden Festschrift.
Der für die Festschrift gewählte Titel Zwischen Rom und Santiago nimmt Bezug auf das wissenschaftliche Schaffen des Jubilars, und auch die Einteilung des Bandes folgt seinen langjährigen Forschungsinteressen, die sich zwischen Rom und Santiago de Compostela bewegen. Aus der Perspektive verschiedener Fachdisziplinen werden neben der Geschichte der Iberischen Halbinsel auch Phänomene und Erscheinungsformen des Pilgerns beleuchtet, treten Untersuchungen von Heiligkeitsformen und Heiligenverehrung hinzu und findet das römische Papsttum als christliche Zentralinstanz Beachtung. Abgerundet wird der Band durch biographische und wissenschaftsgeschichtliche Beiträge, sowie durch ein vollständige Verzeichnis der Publikationen von Klaus Herbers und ein umfangreiches Personen- und Ortsregister.
Die Festschrift wird von seinen Schülerinnen und Schülern dargereicht während zahlreiche namhafte internationale Kolleginnen und Kollegen in ihren Beiträgen an die Forschungsinteressen des Jubilars anknüpfen und damit ihre Wertschätzung für und Verbundenheit zu Klaus Herbers ausdrücken.

 

Lire la suite...
 

E. Dodson-Robinson, Brill's Companion to the Reception of Senecan Tragedy

Envoyer Imprimer

63603.jpg

Eric Dodson-Robinson (éd.), Brill's Companion to the Reception of Senecan Tragedy. Scholarly, Theatrical and Literary Receptions, Leyde, 2016.

Éditeur : Brill
Collection : Brill's Companions to Classical Reception
330 pages
ISBN : 9789004266469
126 €

In Brill's Companion to the Reception of Senecan Tragedy, Eric Dodson-Robinson incorporates essays by specialists working across disciplines and national literatures into a subtle narrative tracing the diverse scholarly, literary and theatrical receptions of Seneca's tragedies. The tragedies, influential throughout the Roman world well beyond Seneca's time, plunge into obscurity in Late Antiquity and nearly disappear during the Middle Ages. Profound consequences follow from the rediscovery of a dusty manuscript containing nine plays attributed to Seneca: it is seminal to both the renaissance of tragedy and the birth of Humanism. Canonical Western writers from Antiquity to the present have revisited, transformed, and eviscerated Senecan precedents to develop, in Dodson-Robinson's words, "competing tragic visions of agency and the human place in the universe."

 

Lire la suite...
 

P. Stoppacci, Clavis Gerbertiana. Gerbertus Aureliacensis

Envoyer Imprimer

clavis_gerberto.jpg

Patrizia Stoppacci, Clavis Gerbertiana. Gerbertus Aureliacensis, Florence, 2016.

Éditeur : Sismel - Edizioni del Galluzzo
Collection : Quaderni di CALMA, 3
XXIV-248 pages
ISBN : 978-88-8450-698-6
30 €

La Clavis Gerbertiana ha una struttura tripartita. La sezione iniziale è dedicata all'attività didattica svolta da Gerberto a Reims. La parte repertoriale comprende l'elenco delle opere autentiche e tre appendici (testi spuri, codici con postille autografe, epitaffio per Silvestro II). Infine, si offre la prima edizione critica del De rationali et ratione uti.


Source : SISMEL - Edizioni del Galluzzo

 

Jean Soreth, Expositio paraenetica in Regulam Carmelitarum

Envoyer Imprimer

Jean Soreth, Expositio paraenetica in Regulam Carmelitarum, edidit Bryan D. Deschamp, Turnhout, 2016.

Éditeur : Brepols
Collection : Corpus Christianorum Continuatio Mediaevalis (CCCM 259)
CX-228 pages
ISBN : 978-2-503-54765-7
195 €


Of the various commentaries on the Rule of the Brothers of the Blessed Virgin Mary of Mount Carmel (the Carmelite Rule), that by John Soreth, Prior General of the Carmelites from 1451 to 1471, and commonly known as the Expositio paraenetica, has a special place in the history of Carmelite spirituality and, more broadly, is of particular interest as an expression of some of the trends in Western Christian spirituality in the last half of the fifteenth century.
This new volume in the Corpus Christianorum, Continuatio Mediaevalis makes available not only the text of the commentary of Soreth based on near-contemporary manuscripts of the last quarter of the 15th century, but also the text of the Carmelite Rule that purports to be a copy of the now lost, original regula bullata, found in the bull of Pope Innocent IV, Quae honorem Conditoris of 1 October 1247, and preserved at the time Soreth wrote his commentary in the Carmelite monastery in Cologne. What is known today as the Carmelite Rule was given originally, and in a slightly different form, as a uitaeformula to a group of anonymous hermits residing on Mount Carmel in the Holy Land by St. Albert of Vercelli, sometime during the period when he was Patriarch of the Latin Kingdom of Jerusalem, between 1206 and 1214. The text of the Rule found in the Bull of Pope Innocent IV incorporated adaptations to the uitaeformula made necessary by the situation the Carmelites found themselves in after having started to move back to the West in around 1238. The Carmelites continued to live on Mount Carmel until 1291, the date of the fall of Acre, the last remaining major stronghold of the Latin Kingdom of Jerusalem.
In addition to giving a critical edition of Soreth's text, the volume is of significance in that it comprehensively identifies the immediate sources of Soreth's commentary, especially the various florilegia and compilationes used by him in creatively weaving a text grounded predominantly in the works of classical Christian spirituality. The commentary, primarily exhortatory in style, hence the designation of this work as an expositio paraenetica, relies heavily on Bernard of Clairvaux. It thus needs to be seen as an integral part of Soreth's own reforming activity of the Carmelites.

Lire la suite...
 


Page 10 sur 45

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification