Publications

M. Shauer, Der Gallische Krieg. Geschichte und Täuschung in Caesars Meisterwerk

Envoyer Imprimer

9783406687433_large.jpg

Markus Shauer, Der Gallische Krieg. Geschichte und Täuschung in Caesars Meisterwerk, Munich, 2016.

Éditeur : Sauer
271 pages
ISBN : 978-3-406-68743-3
19,95 €

In den Jahren 58 bis 50 v. Chr. überzog Gaius Julius Caesar Gallien mit einem furchtbaren Krieg. Ehrsucht und Gewinnstreben waren die maßgeblichen Motive Caesars, dessen Vorgehen im römischen Senat auf erheblichen Widerspruch stieß. Doch der militärische Stratege war auch ein Meister der politischen Taktik. So verfasste er in dieser Situation seine berühmten commentarii de bello gallico, die heute Teil der Weltliteratur sind, damals aber vor allem eine an die Adresse der römischen Öffentlichkeit gerichtete, raffinierte Rechtfertigungsschrift bildeten.
Markus Schauer legt eine ereignis- und literaturgeschichtlich fundierte, differenzierte und spannende Einführung in dieses überzeitlich bedeutende Werk vor. Er erhellt die krisenhafte politische Situation der späten römischen Republik, die Karrieren wie jene Caesars erst ermöglicht hat, erklärt, wie es zu Caesars Krieg gegen Gallien kam, wie er verlief und Ausmaße eines Völkermordes annahm, und erläutert dann Wesen und Besonderheiten seiner commentarii – ihre Stellung im Literaturbetrieb, Struktur, raffinierte Darstellungsmethoden, Erfundenes und Historisches, Akteure und Ereignisse. Den Abschluss bildet ein Ausblick auf die dramatischen Folgen von Caesars Vorgehensweise für den römischen Staat und auf die Rezeption, die Autor und Werk seit 2000 Jahren erfahren haben.


Source : Sauer

 

D. Jouanna, Rire avec les Anciens

Envoyer Imprimer

22510100595760l.jpg

Danielle Jouanna, Rire avec les Anciens, Paris, 2016.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Signets
282 pages
ISBN : 978-2-251-03026-5
15 €

 

Bienvenue dans les joyeux banquets et dans les aimables cercles littéraires des Grecs et des Romains !
Les Anciens, de joyeux drilles ? Eux, les dignes, les sérieux, les vénérables fondateurs de notre philosophie, de notre politique, de notre littérature, ont pourtant un aspect très moderne : leur aptitude à faire rire le lecteur en créant avec lui une connivence amusée, tout particulièrement en usant de cette forme de comique subtil que nous appelons l'humour.
L'humour est présent partout : bien sûr dans les comédies qui s'élèvent souvent au-dessus de la farce, mais aussi dans des genres moins attendus comme l'épopée ou l'histoire. Mais c'est surtout à l'occasion de dialogues, d'échanges épistolaires, de récits, que chacun laisse libre cours à sa fantaisie, en cherchant à faire rire ou sourire un interlocuteur qui sait apprécier les jeux de mots, l'impertinence du point de vue, les imaginations plaisantes.
Alors, à votre tour de sourire avec la centaine de textes courts et piquants rassemblés ici.

Lire la suite...
 

Chr. Kreuzwieser, Der Begriff natura und seine ethische Relevanz in Senecas Prosaschriften

Envoyer Imprimer

978-3-8471-0500-8.jpg

Chr. Kreuzwieser, Der Begriff natura und seine ethische Relevanz in Senecas Prosaschriften, Gottingen, 2016.

Éditeur : Vandenhoeck & Ruprecht
265 pages
ISBN : 978-3-8471-0500-8
45 €

The foremost principle of the Stoic ethical doctrine is to live in accordance with nature. This study undertakes a fresh examination of the definition of human nature found in Seneca's prose writings, particularly the “Moral Letters”. By means of a precise textual analysis, the author deals with the question to what extent, besides the holistic nature of humans, the individual nature is also relevant to moral decisions. In a section on the systematic principles she first determines Seneca's concept of nature in the light of philosophical tradition. She then examines the meaning of human nature for self-education and the education of others. Finally, the author describes what function the espistolary form could have for Senecan philosophy.


Source : Vandenhoeck & Ruprecht

 

J. Kany-Turpin, Cicéron. Fins des biens et des maux

Envoyer Imprimer

1507-1.jpg

José Kany-Turpin (trad.), Cicéron. Fins des biens et des maux, Paris, 2016.

Éditeur : Garnier-Flammarion
Collection : GF Philosophie
ISBN : 9782081382633
15 €

Cicéron Fins des biens et des maux « Que poursuit la Nature comme la chose la plus désirable de toutes ? Que fuit-elle comme le pire des maux ? » Pour répondre à ces questions et tenter ainsi de déterminer la Fin de l'homme, seule garante de la « vie heureuse », Cicéron convoque dans son premier traité éthique (45 av. J.-C.) les philosophies post-aristotéliciennes, confronte leurs « arts de vivre », et juge leur aptitude respective à assurer le bonheur. La forme dialoguée fait saisir sur le vif comment des éthiques si différentes (en particulier épicurienne et stoïcienne) ont été construites à partir de la « tendance première » des êtres vivants - un principe dont le choix constitue une innovation souvent méconnue. Ce texte offre, sur la période hellénistique et les dernières années de la République romaine, un témoignage d'autant plus exceptionnel que les oeuvres des auteurs mentionnés sont perdues. Et, parce qu'il met au coeur des débats la notion d'honestum, insiste sur le « métier » d'homme et défend la « société » universelle, Cicéron se révèle « premier avocat de l'idée d'humanité » (Stefan Zweig). Cette traduction du De finibus bonorum et malorum est la première complète en français depuis les années 1930.


Source : Mollat.

 

M.-A. Vannier (éd.), Judaïsme et christianisme chez les Pères

Envoyer Imprimer

jaoc_8.jpg

Marie-Anne Vannier (éd.), Judaïsme et christianisme chez les Pères, Turnhout, 2015.

Éditeur : Brepols
Collection : Judaïsme ancien et origines du christianisme 8
364 pages
ISBN : 978-2-503-56572-9
90 €

L'attitude des Pères de l'Eglise par rapport au Judaïsme est beaucoup plus complexe qu'on l'a pensé, elle se situe dans la continuité sur le plan de l'héritage et dans la rupture sur le plan pratique.
Cet ouvrage, qui se fait l'écho du colloque de synthèse du projet JECP (Judaïsme et christianisme chez les Pères) de la MSH Lorraine, prend en compte l'acquis des recherches récentes dans le domaine et ouvre de nouvelles perspectives de recherche, en relativisant l'anti-judaïsme des Pères, en montrant le rapport entre judaïsme rabbinique et judaïsme synagogal à l'époque, en prenant en compte l'acquis des recherches sur la Septante...

Lire la suite...
 

E. Dickey, Learning Latin the Ancient Way. Latin Textbooks from the Ancient World

Envoyer Imprimer

9781107474574.jpg

Eleanor Dickey, Learning Latin the Ancient Way. Latin Textbooks from the Ancient World, Cambridge, 2016.

Éditeur : Cambridge University Press
197 pages
ISBN : 9781107474574
17,99 £

What did Greek speakers in the Roman empire do when they wanted to learn Latin? They used Latin-learning materials containing authentic, enjoyable vignettes about daily life in the ancient world - shopping, banking, going to the baths, having fights, being scolded, making excuses - very much like the dialogues in some of today's foreign-language textbooks. These stories provide priceless insight into daily life in the Roman empire, as well as into how Latin was learned at that period, and they were all written by Romans in Latin that was designed to be easy for beginners to understand. Learners also used special beginners' versions of great Latin authors including Virgil and Cicero, and dictionaries, grammars, texts in Greek transliteration, etc. All these materials are now available for the first time to today's students, in a book designed to complement modern textbooks and enrich the Latin-learning experience.

Lire la suite...
 

R. Robert (éd.), Dire l'architecture dans l'Antiquité

Envoyer Imprimer

couvdirearchiweb.jpg

Renaud Robert (éd.), Dire l'architecture dans l'Antiquité, Paris/Aix-en-Provence, 2016.

Éditeur : Karthala-MMSH
Collection : L'atelier méditerranéen
456 pages
ISBN : 978-2-8111-1495-4
32 €


Cet ouvrage s'inscrit dans la continuité des études actuelles sur les liens entre arts visuels et langage dans l'Antiquité classique. Si le vocabulaire architectural a depuis longtemps suscité l'intérêt des spécialistes, aucune réflexion globale sur les rapports entre l'architecture et le langage n'avait encore été entreprise. Explorer les rapports entre le texte et l'architecture revient à s'interroger sur la place et la fonction du monument dans la cité antique. La nécessité, pour les autorités civiques, de nommer, de classer ou de désigner les constructions a favorisé le développement d'une nomenclature juridique et d'un lexique technique. La beauté architecturale de ses bâtiments contribue au prestige de la ville. De ce fait, le monument acquiert un statut symbolique qui explique l'importance accordée aux descriptions architecturales dans la littérature ancienne. Ce statut privilégié du bâti explique qu'en retour le modèle architectural ait pu informer la réflexion sur le texte, dont la « construction » est métaphoriquement comparée à l'entreprise de l'architecte. Les contributions réunies dans ce volume se proposent donc d'examiner les différentes manières de « dire l'architecture », prenant en considération un large corpus de textes allant des inscriptions et des traités techniques aux œuvres poétiques. Elles ouvrent la voie à une réflexion sur l'imaginaire occidental de l'architecture.

Lire la suite...
 


Page 2 sur 48

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification