I. G. Mastrorosa (éd.), “Latrocinium maris”. Fenomenologia e repressione della pirateria nell\'esperienza romana e oltre

mastrorosa.jpg

Ida Gilda Mastrorosa (éd.), “Latrocinium maris”. Fenomenologia e repressione della pirateria nell'esperienza romana e oltre, Rome, 2019.

Éditeur : Aracne
Collection : Il potere e il consenso
360 pages
ISBN : 978-88-255-1914-3
24 €


Percepita e rappresentata come una minaccia dilagante e inarrestabile a partire dall'età repubblicana fino a quella tardo-imperiale, la pirateria assunse in ambito romano un ruolo tutt'altro che marginale, già ampiamente indagato dalla storiografia moderna. Tornando a interrogarsi su quella speciale attività di malaffare che colpiva l'immaginazione degli antichi innanzitutto per la sua localizzazione in uno spazio “alieno” come il mare, il volume mette a fuoco la capacità d'impatto che essa ebbe nell'esperienza romana e, sulle orme di quella, nelle epoche successive. Attraverso un percorso diacronico e interdisciplinare, articolato in modo da privilegiare contesti politico-istituzionali, fattori culturali, fondamenti giuridici idonei a far luce sul dispiegarsi del fenomeno in forme variegate e con ricadute diverse anche sotto il profilo sanzionatorio, esso ne indaga il significato anche fuori dai limiti del quadro storico romano, al fine di ricavare elementi di comparazione da ulteriori realtà del Mediterraneo antico, bizantino e moderno, nonché alla luce di istanze maturate nel dibattito contemporaneo e di risposte previste sul piano giuridico all'alba di un nuovo millennio che a più riprese ha visto entrare la pirateria nell'agenda politica della comunità internazionale.

Lire la suite...
 

Y. Perrin, Itinéraires romains. Documents de topographie et d'archéologie historiques pour l'histoire de Rome

itineraires_romains.jpg

Yves Perrin, Itinéraires romains. Documents de topographie et d'archéologie historiques pour l'histoire de Rome, Bordeaux, 2018.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Mémoires
586 pages
ISBN : 978-2-35613-224-6
60 €

Itinéraires romains. Documents de topographie et d'archéologie historiques pour l'histoire de Rome (de Scipion à Constantin)
Innombrables sont les publications sur la Rome antique, mais n'existe aucun recueil aisément consultable des documents de topographie et d'archéologie historiques qui fondent l'écriture de son histoire. Ce livre veut combler cette lacune. Structuré en cinq parties -l'Urbs et le monde, l'Urbs-Roma, son centre, ses quartiers, sa région et le suburbium -, il réunit selon des critères topographiques, diachroniques et thématiques 1500 documents graphiques - cartes, plans, coupes, élévations, représentations numismatiques etc.- en donnant les inscriptions et une sélection de textes qui vont de pair et couvre tous les domaines de l'histoire de Rome de la fin du IIIe aC. au début du IVe pC. Il nourrit une double ambition : fournir une information scientifique efficace et être commode à consulter.

 

Source : Ausonius Editions

 

P. Ernst, Recherches sur les pratiques culturelles des Italiens à Délos aux IIe et Ier siècles a.C.

ernst.jpg

Paul Ernst, Recherches sur les pratiques culturelles des Italiens à Délos aux IIe et Ier siècles a.C., Bordeaux, 2018.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta Antiqua, 115
570 pages
ISBN : 978-2-35613-228-4
30 €

À une époque marquée par les interventions et les conquêtes romaines dans la Grèce égéenne, ainsi que par la décision du Sénat romain, en 167, de placer Délos sous le contrôle d'Athènes et d'en faire un port exempté de taxes douanières, les individus originaires de la péninsule italienne furent de plus en plus nombreux à s'installer ou à séjourner temporairement sur cette île qui, devenue fortement cosmopolite, joua un rôle de relais économique entre l'Italie et la Méditerranée orientale.
À partir d'une documentation abondante et variée de nature essentiellement épigraphique et archéologique sont successivement abordés trois thèmes : les lieux de résidence et les modes de vie domestique des Italiens et de leur entourage familial et clientélaire, leur participation aux activités du gymnase et aux concours organisés sur l'île, et leurs pratiques religieuses. Les causes, la nature, la portée et les enjeux (souvent sociaux, économiques et/ou politiques) de chaque pratique font l'objet d'interprétations qui permettent de mieux comprendre, dans toute sa complexité, l'importante hellénisation de ces Italiens qui se sont parfois distingués par des usages romains – ou, du moins, perçus comme tels – attestés en Italie, en particulier à Rome et à Pompéi.
L'étude s'achève par une mise en perspective du cas délien afin de déterminer ce qui en fait à la fois un exemple représentatif des pratiques culturelles des Italiens dans la Grèce égéenne et un cas particulier. C'est l'intensité de phénomènes d'intégration multiples auxquels prenaient pleinement part les Italiens, ainsi que, parallèlement, le recours de certains d'entre eux à des pratiques distinctives, dans le contexte de rapports de pouvoir favorables à Rome et à tous ceux qui se réclamaient de cette cité, qui paraissent avoir constitué, du moins dans le dernier tiers du IIe et au début du Ier siècle, une singularité de la vie culturelle délienne.

 

Source : Ausonius éditions

 

Mª Ángeles Alonso Alonso, Los médicos en las inscripciones latinas de Italia (siglos II a.C.-III d.C.)

los-medicos.jpg

Mª Ángeles Alonso Alonso, Los médicos en las inscripciones latinas de Italia (siglos II a.C.-III d.C.), Santander, 2018.

Éditeur : Ediciones Universidad de Cantabria
Collection : Heri
325 pages
ISBN : 978-84-8102-864-5
25 €

The gradual introduction of Greek medicine in Rome starting in the third century BCE has been considered to be a truly significant step in the history of medicine. This event allowed a new form of allopathy to spread while at the same time medical practices themselves evolved throughout the area that would come under Roman dominance. The resulting cultural interaction was possible thanks to Greek doctors who were responsible for disseminating cutting-edge medical theories and practices throughout the West.
The present study focuses on the men and women who took part in the practice of the ars medica during the Roman Republic and Empire. This is accomplished by taking a close look at the epigraphic record, which provides an unparalleled resource that allows us to get to know these medical professionals. Epigrapic documents are useful in this regard precisely because they are linked to these professionals as individuals; therefore they supply—in a direct and objective way—vital information that would otherwise be inaccessible. Accordingly, the present study examines a corpus comprised of 311 epigraphs that describe medici and other medical professionals. The texts analyzed in the following pages come from both Rome and Italy at large and have all been dated between the second century BCE and the third century CE (Appendix 1).

Lire la suite...
 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification