Publications

C.A.L.M.A. 4.4, Giraldus Floriacensis monachus - Guerricus de Sancto Quintino

Envoyer Imprimer

CALMA.jpg

C.A.L.M.A. Compendium Auctorum Latinorum Medii Aevi 4.3, Giraldus Floriacensis monachus - Guerricus de Sancto Quintino, Florence, 2013.

Éditeur : SISMEL - Edizioni del Galluzzo
p. 373-496
ISBN : 978-88-8450-485-2
87 €

Nota: Il repertorio è disponibile online su Mirabile. Archivio digitale della cultura latina medievale: www.mirabileweb.it


Source : SISMEL - Edizioni del Galluzzo.

 

M. Di Fazio, Feronia. Spazi e tempi di una dea dell'Italia centrale antica

Envoyer Imprimer

feronia_copertina_web_2283.jpg

M. Di Fazio, Feronia. Spazi e tempi di una dea dell'Italia centrale antica, Rome, 2013.

Éditeur : Quasar
148 pages
ISBN : 978-88-7140-520-9
€ 22

Il panorama delle religioni italiche è animato da una serie di divinità femminili dal profilo suggestivo quanto difficile da intendere. Una di queste è Feronia. Le fonti letterarie antiche ce ne parlano in diverse occasioni, ricordando i suoi luoghi di culto, specie quelli più famosi di Lucus Feroniae e Terracina. Alcuni di questi santuari sono noti anche dal punto di vista archeologico, ma solo pochi sono stati indagati a fondo. Conosciamo infine diverse preziose testimonianze epigrafiche e numismatiche. Tradizionalmente tutte queste informazioni vengono accorpate per tratteggiare un profilo unitario, da cui emerge una dea caratterizzata dai forti legami con la natura selvaggia e con le acque sorgive, e dotata di una speciale attenzione verso elementi servili e di condizione libertina.

Lire la suite...
 

Pablo Toribio Pérez, Historia ecclesiastica (de origine schismatico ecclesiae papisticae bicornis) Isaac Newton

Envoyer Imprimer

Pablo Toribio Pérez, Isaac Newton, Historia ecclesiastica (de origine schismatico ecclesiae papisticae bicornis), Madrid, 2013.

Éditeur : Olms
Collection : Nueva Roma
632 pages
ISBN : 978-84-00-09736-3
45€


La presente Historia Ecclesiastica es el texto escrito en latín por Isaac Newton (1642-1727) más extenso identificado hasta la fecha, sólo por detrás de sus célebres Principia (1687). Esta obra inacabada, que hasta el día de hoy había permanecido desatendida por la crítica, puede leerse en este libro por primera vez. En ella se aprecia el heterodoxo pensamiento de su autor sobre interpretación del Apocalipsis e historia de la Iglesia antigua: Newton entendía esta última como la historia de una corrupción dogmática y política (cifrada en la profesión de una Trinidad idolátrica), cuya profecía se encontraba en las Escrituras. El autor de la edición ha restituido el texto a partir de tres manuscritos de la colección Yahuda de la Biblioteca Nacional de Israel (Jerusalén), la principal colección de manuscritos teológicos newtonianos. El conjunto de dichos manuscritos, no publicado en vida del autor debido en gran parte al daño que le habría acarreado el conocimiento público de su «herejía», fue subastado en Londres en julio de 1936 y se encuentra en la actualidad repartido en una treintena de bibliotecas del Reino Unido, los Estados Unidos, Israel y Suiza.

 

Source : Editorial CSIC

 

M. Jacotot, Question d’honneur. Les notions d’honos, honestum et honestas dans la République romaine antique

Envoyer Imprimer

cef-479.jpg_1010866289.jpg

Mathieu Jacotot, Question d'honneur. Les notions d'honos, honestum et honestas dans la République romaine antique , Rome, 2013.

Éditeur : École Française de Rome
Collection : Collection de l'École française de Rome 479
818 pages
ISBN : 978-2-7283-0961-0
45 €

Est-il légitime d'employer la notion moderne d' « honneur » à propos de la République romaine antique ? Les Romains de cette époque obéissaient-ils à un code de conduite strict ? Sur quoi fondaient-ils le prestige social ? Quelles marques de distinction employaient-ils et à quelles fins ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles cet ouvrage tente de répondre. Pour ce faire, l'auteur analyse trois notions romaines, honos, honestum et honestas, qui recouvrent des objets socio-politiques (marques d'honneur, prestige, charges publiques) et des données morales (dignité de la conduite, bien éthique). Cette diversité est appréhendée dans l'ouvrage par une approche plurielle, relevant de la sémantique, de la sociologie et de l'histoire des idées. L'étude préalable du sens de ces termes dans les textes latins débouche ainsi sur l'examen des pratiques d'hommage et d'honorabilité dans la vie des Romains. Confrontant ensuite la pratique à la théorie, l'ouvrage étudie la manière dont ces trois notions ont été employées comme thèmes littéraires, instruments idéologiques et concepts philosophiques chez les auteurs latins de la République.

 

Source : EFR

 

Lucien de Samosate, Portrait du sophiste en amateur d'art

Envoyer Imprimer

lucien_22_v5_web.jpg

Lucien de Samosate, Portrait du sophiste en amateur d'art, Paris, 2014.

Éditeur : Éditions Rue d'Ulm
Collection : Études de littérature ancienne
240 pages
ISBN : 978-2-7288-0506-8
25 euros

Célébré pour son « rire sérieux » et satirique, créateur de formes nouvelles, Lucien de Samosate est aussi l'auteur (l'inventeur ?) des « tableaux » d'Apelle ou de Zeuxis qui ont inspiré les artistes de la Renaissance en l'absence des originaux perdus. À côté de ces ecphrasis, qui sont autant de mises en scène de l'art du sophiste, Lucien soumet toutes sortes de réalisations antiques – picturales, sculpturales, architecturales – à l'évaluation du regard et du discours d'un homme de culture : il définit ainsi le rapport exemplaire que « l'honnête homme » se doit d'entretenir avec l'art.
Expression d'un goût proprement grec dans un monde romain plus sensible au chatoiement des marbres, ce recueil associe des descriptions d'œuvres illustres (la Calomnie d'Apelle, la Famille de centaures de Zeuxis, les Noces d'Alexandre et de Roxane d'Aétion, l'Héraclès gaulois, l'Aphrodite de Cnide) à des textes décisifs pour l'histoire sociale et culturelle de l'art et du regard (Le Songe, La Salle, Les Menteurs d'inclination, Zeus tragique, Les Portraits...).

 

Eruditio Antiqua 5 (2013)

Envoyer Imprimer

eruditio.jpg

Eruditio Antiqua 5 (2013)
Revue électronique de l'érudition gréco-latine

 


Prononciations

Eruditio Antiqua est une revue électronique thématique, à comité de lecture international, dont l'objectif est de publier des travaux inédits dans les différents domaines de l'érudition gréco-latine, depuis les origines jusqu'à la période byzantine.

Elle accueille des études sur les exégèses littéraires, la lexicographie, la grammaire, le droit, la religion, la géographie, l'historiographie, la médecine, l'astronomie, la musique, les mathématiques, les sciences naturelles...

Les articles ci-dessous sont à télécharger (.pdf)

Lire la suite...
 

F. Malhomme, L. Miletti, G. M. Rispoli, M.-A. Zagdoun, Renaissances de la tragédie

Envoyer Imprimer

Florence Malhomme, Lorenzo Miletti, Gioia M. Rispoli, Mary-Anne Zagdoun (dir.), Renaissances de la tragédie. La Poétique d'Aristote et le genre tragique de l'Antiquité à l'époque contemporaine, Naples, 2013.

Éditeur : Giannini editore
Collection : Atti dell'Accademia Pontaniana, Supplemento, n.s. LXI 2012 (ISSN: 1121-9238)
464 pages
ISBN : 978-88-7431-688-5

Les études de ce volume proposent une réflexion sur la tragédie dans ses rapports avec la Poétique d'Aristote, de l'Antiquité à l'époque moderne et contemporaine. Une telle problématique, qui confronte la tragédie à l'oeuvre aristotélicienne, n'a pas été souvent étudiée, a fortiori dans la perspective interdisciplinaire et trans-historique proposée ici, réunissant des spécialistes de domaines et de méthodes divers. Par cette confrontation, on a cherché à mesurer l'écart entre la Poétique et les différentes tragédies grecques, et ainsi à mieux comprendre la nature même de la Poétique. En outre, la mise en relation, à l'intérieur du système aristotélicien, de la tragédie avec les beaux-arts, en particulier la peinture et la musique, permet de mesurer la place et le rôle de la tragédie dans l'esthétique aristotélicienne ainsi que dans la vaste question du théâtre. De la tragédie grecque, d'origine essentiellement athénienne, on ne saurait compter les renaissances, à Rome et à Byzance, dans l'Europe littéraire de l'âge humaniste et classique, jusqu'à l'ère la plus contemporaine. On a interrogé cette étonnante et incessante force de transmission et de recréation du genre tragique, à partir de la tradition du texte aristotélicien et des différentes stratégies qu'il suscite — traduction, imitation, commentaire, surédification et distorsion. En reprenant à nouveaux frais le chantier d'étude philosophique, philologique et esthétique du texte de la Poétique, on a souhaité contribuer à la compréhension de l'un des genres les plus essentiels de la culture humaine et de sa pérenne modernité.

Lire la suite...
 


Page 32 sur 109

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification