Publications

M. Carmignani, L. Graverini, B. Todd Lee, Collected studies on the Roman novel

Envoyer Imprimer

todd.jpg

Marcos Carmignani, Luca Graverini, Benjamin Todd Lee (éd.), Collected studies on the Roman novel / Ensayos sobre la novela romana, Córdoba, 2013.

Éditeur : Editorial Brujas
Collection : Ordia prima studia 7
314 pages
ISBN : 978-987-591-389-9

 

The ancient novel no longer occupies a marginal position in the field of Classical studies. On the contrary, it is an area of research that is constantly expanding, thanks in part to the discovery of new papyri. But there is also a growing interest in so-called "fringe narratives" in their own right, and far more attention is being paid to Christian and Byzantine fic-tion, as well as to other points of contact between the ancient novel and traditions from outside the Greco-Roman world. The Román novel, too, has recently gar-nered increased attention from scholars of ancient nar-rative; in addition to Petronius and Apuleius, both of whom are traditionally included in the canon of major Latin authors, we now include the late and anonymous novella known as the Historia Apollonii Regis Tyri. The present volume, which collects studies by renowned scholars from North America, South America, and Europe, offers varied approaches and múltiple points of view on Latin narrative fiction; taken together, they provide rich insights into the whole of classical culture.

Lire la suite...
 

C. Bréchet, A. Videau, R. Webb, Théories et pratiques de la fiction à l'époque impériale

Envoyer Imprimer

brchet.jpg

Christophe Bréchet, Anne Videau, Ruth Webb (éd.), Théories et pratiques de la fiction à l'époque impériale, Paris, 2013.

Éditeur : Picard
Collection : THEMAM 11
318 pages
ISBN : 9782708409408
45€

Théories et pratiques de la fiction à l'époque impériale est issu d'un constat paradoxal : l'essor, dans ce moment historique et littéraire, du roman et de multiples autres formes relevant de ce que nous appellerions fiction, sans qu'une terminologie fixe rende compte de ce phénomène complexe.
Comment les auteurs antiques la concevaient-ils donc en l'absence d'un vocabulaire unifié ? Pouvons-nous cerner dans leurs œuvres mêmes les traces d'une réflexion sur la création et la réception de mondes imaginaires ? Comment celles-ci évoluent-elles ? Quelles transformations spécifiques la révolution culturelle du christianisme, avec son exigence d'une vérité unique, leur imprime-t-elle ?
Sur ces questions, les études ici rassemblées interrogent le roman, qui a polarisé l'attention de la critique, mais aussi la variété des pratiques et des œuvres contemporaines : pratiques de la déclamation latine et du commentaire, à Homère ou à Térence, (ré)écritures épiques latines, œuvres d'une généricité originale telles les Images ou la Vie d'Apollonius de Philostrate…
À travers cet itinéraire dans la longue durée, de l'époque hellénistique à l'Antiquité tardive, et grâce à une confrontation à la théorie moderne, ce recueil ne manquera pas d'interpeller le lecteur sur l'étrangeté de cet objet apparemment si familier : la fiction.

Lire la suite...
 

M. Gueye, Captifs et captivité dans le monde romain. Discours littéraire et iconographique

Envoyer Imprimer

gueye.jpg

Mariama Gueye, Captifs et captivité dans le monde romain. Discours littéraire et iconographique (IIIe siècle av. J.-C. - IIe siècle ap. J.-C.), Paris, 2014.

Éditeur : L'Harmattan
Collection : Histoire, Textes, Sociétés
322 pages
ISBN : 978-2-343-01360-2
33€

Pour les Anciens, la perte de la liberté est la conséquence immédiate et directe de la captivité, que mettent en avant tous les auteurs, pour qui le captif est « l'esclave de l'ennemi ». Dès lors, tout traitement infligé aux prisonniers de guerre semble normal en dépit des règles établies par le jus gentium. Mais ce droit minimal reconnu entre les « nations » qui défi nit la condition du captif ne le protège pas.
La confrontation des textes et des images livre ici un catalogue éloquent des mille et une façons dont les Romains vainqueurs ont pu, abolissant toute considération d'humanité, humilier, exploiter, torturer les masses de vaincus réduits en esclavage ou les révoltés de l'intérieur. La dureté de la répression répondant dans les provinces soumises à la crainte de voir ébranler la domination de Rome.
Et les échos critiques sont rares des condamnations de captifs aux combats et aux bêtes de l'amphithéâtre comme célébration symbolique de la toute puissance de l'Urbs.

Lire la suite...
 

J.-C. Béal, C. Coquidé, R. Tenu, Ludna et Asa Paulini

Envoyer Imprimer

dara39-c61bd.jpg

Jean-Claude Béal, Catherine Coquidé, Richard Tenu (dir.), Ludna et Asa Paulini. Deux étapes antiques du Val de Saône sur la route de Lyon, Lyon, 2013.

Éditeur : Association de liaison pour le patrimoine et l'archéologie en Rhône-Alpes et en Auvergne – MSH Maison de l'Orient et de la Méditerranée – Jean Pouilloux
Collection : Documents d'archéologie en Rhône-Alpes et en Auvergne, n° 39
440 pages
ISBN : 978-2-35668-044-0
45€

Au sortir du territoire héduen, les deux étapes routières de Ludna à Saint-Georges-de-Reneins et d'Asa Paulini à Anse (Rhône) sont nommées par les itinéraires routiers antiques sur la route de Lugdunum, dans un espace relativement restreint compris entre la Saône à l'est, les Monts du Beaujolais à l'ouest et les rivières de l'Ardière et de l'Azergues au nord et au sud.

La première de ces étapes a principalement fait l'objet d'une fouille programmée entre 2003 et 2009. L'histoire archéologique de la seconde est plus complexe, puisque, face à l'urbanisation accélérée de la commune d'Anse, les fouilles d'archéologie préventive ont, au cours de la première décennie des années 2000, succédé à un rythme soutenu aux travaux des érudits des XIXe et XXe siècles. Réuni à partir de 2008 dans un projet collectif de recherches dirigé par Jean-Claude Béal, le groupe de chercheurs, d'horizons divers, a eu pour objectif d'associer données anciennes réexaminées et données récentes dans une confrontation de ces deux étapes.

Derrière l'apparente identité de leur statut, leur nature se révèle très différente. D'un côté, à Ludna, une bourgade s'est développée dès l'époque augustéenne, remarquable par l'ampleur des travaux d'aménagement public et la présence de structures de stockage. De l'autre, à Asa Paulini, on peut douter de l'existence même d'une agglomération avant la fin de l'Antiquité ; en revanche, une topographie favorable et la proximité de la capitale des Gaules expliquent sans doute que des habitats isolés de natures diverses et pour certains très prestigieux se juxtaposent dès le Haut-Empire, avant la construction d'une enceinte de taille restreinte qui, à un moment du Bas‑Empire, a pu jouer un rôle dans l'hébergement et la circulation des hommes et des marchandises, notamment sans doute en direction de Lyon.

Lire la suite...
 

M.-A. Vannier (éd.), La christologie et la Trinité chez les Pères

Envoyer Imprimer

christologie_et_trinit_chez_les_pres.jpg

Marie-Anne Vannier (éd.), La christologie et la Trinité chez les Pères, Paris, 2013.

Éditeur : Éditions du Cerf
Collection : Patrimoines - Christianisme
448 pages
ISBN : 978-2-204-10121-9
39 €


Cet ouvrage unique en son genre contribue considérablement à la recherche patristique. Reprenant les écrits d'un certain nombre de spécialistes, il rend véritablement compte de la perspective des Pères de l'Église qui ne dissociaient pas la christologie et la théologie trinitaire, comme en témoigne la formule de Nicée de 325, qui affirme la consubstantialité, l'identité de nature entre le Père et le Fils. En effet, l'apport du concile de Nicée est non seulement christologique, dans la mesure où la divinité du Fils est mise en évidence, mais il est aussi trinitaire, ce que l'on oublie souvent, car le Fils est l'un de la Trinité.
À partir de l'étude précise des Pères tant grecs que latins, d'Irénée à Léon le Grand sans oublier la réception d'Isidore de Séville et la relecture contemporaine par un auteur comme Hans Urs von Balthasar, cet ouvrage donne un large panorama de la manière dont les Pères comprenaient le Christ et la Trinité. Leur réflexion est encore d'actualité : à l'heure du dialogue interreligieux, ils permettent de saisir le sens de ce monothéisme trinitaire qu'est le christianisme et le message de vie, d'espérance et de salut qu'il propose.
Ce livre est publié avec le concours du centre Écritures de l'université de Lorraine.

Lire la suite...
 

M. Espagne et V. Gérard (éd.), Revue Sciences / Lettres: Les transferts culturels

Envoyer Imprimer

Michel Espagne et Valérie Gérard (éd.), Revue Sciences / Lettres: Les transferts culturels, Paris, 2013.

Éditeur : Paris Sciences Lettres - édition digitale

La Revue Sciences/Lettres est une revue électronique pluridisciplinaire dont l'objectif est d'étudier les interfaces entre les sciences et les lettres. Elle diffuse des travaux relevant de champs et de méthodologies différents, dont la mise en commun conduit à interroger les pratiques de la recherche, mais aussi à l'émergence de nouveaux objets.
Chaque numéro met l'accent, pour l'étude d'un thème (première rubrique), sur les conditions, les pratiques, les sources, les outils de la recherche (seconde rubrique). La revue est portée par l'École normale supérieure dans le cadre de la fondation Paris Sciences Lettres (PSL).

Son premier numéro, consacré aux transferts culturels, se fait l'écho de la création du laboratoire d'excellence TransferS, regroupant, sur les thèmes des transferts culturels, de la traduction, et des interfaces entre sciences humaines et sciences dures, des équipes de recherche en philosophie, en littérature, en langues, en sociologie, en histoire et théorie des arts, en anthropologie, en archéologie, en histoire, en histoire des sciences, liées à l'ensemble des partenaires de la Fondation.

En ligne depuis le 5 décembre 2013 sur le site : http://rsl.revues.org/

Source : PSL Research University

 

J. Flood, J. R. Ginther, J. W. Goering, Robert Grosseteste and his intellectual milieu

Envoyer Imprimer

grosseteste2.jpg

John Flood, James R. Ginther, Joseph W. Goering (éd.), Robert Grosseteste and his intellectual milieu : new editions and studies, Toronto, 2013.

Éditeur : Pontifical Institute of Mediaeval Studies
Collection : Papers in mediaeval studies 24
xiv, 430 pages
ISBN : 978-0-88844-824-8
$90.00


Fourteen papers on the works and intellectual context of Robert Grosseteste, bishop, philosopher, and theologian, including new editions and English translations of Grosseteste's De luce, his Latin translation of John of Damascus, and his Sermon 86.

Lire la suite...
 


Page 32 sur 104

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification