Publications

Albertino Mussato, Traditio civitatis Padue ad Canem Grandem - Ludovicus Bavarus

Envoyer Imprimer

mussato.jpg

Albertino Mussato, Traditio civitatis Padue ad Canem Grandem - Ludovicus Bavarus. A cura di Giovanna M. Gianola e Rino Modonutti, Florence, 2015.

Éditeur : Sismel - Edizioni del Galluzzo
Collection : Il Ritorno dei Classici nell'Umanesimo, IV.10
XXII-374 pages
ISBN : 978-88-8450-658-0
62 €


Il volume presenta l'edizione critica delle due opere storiografiche composte da Albertino Mussato, ormai esule a Chioggia, negli ultimi mesi della sua vita. La prima ripercorre e analizza le vicende che portarono alla presa del potere, in Padova, da parte di Marsilio da Carrara e alla successiva consegna della città a Cangrande della Scala (1325-1328); la seconda, presumibilmente interrotta dalla morte stessa dell'autore (1329) e rimasta per questo allo stato di abbozzo, racconta la discesa in Italia di Ludovico il Bavaro (1327-1329).


Source : SISMEL - Edizioni del Galluzzo

 

Adélard de Bath, L'Un et le divers, Questions sur la nature

Envoyer Imprimer

adlard.jpg

Adélard de Bath, L'Un et le divers, Questions sur la nature, avec en complément Comme l'atteste Ergaphalau. Texte édité par Charles Burnett, avec la collaboration d'Italo Ronca et de Pedro Mantas Espana, traduit et commenté par Max Lejbowicz, Émilia Ndiaye et Christiane Dussourt, Paris, 2016.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Auteurs latins du Moyen Âge
600 pages
ISBN : 978-2-251-33654-1
55 €


Ce volume présente la première traduction française de deux des dialogues d'Adélard de Bath, De eodem et diverso et Questiones naturales, écrits au début du XIIe siècle. Le premier texte vante le septénaire libéral des studia Gallica mais en souligne in fine les limites ; dans le second, Adélard se dit moderne par les réponses qu'il donne sur « la cause des choses » selon les enseignements de magistri Arabici. Le tableau des savoirs présenté en complément, Comme l'atteste Ergaphalau, permet de préciser les intérêts intellectuels d'Adélard, en les inscrivant dans le mouvement des idées de son temps.


Source : Les Belles Lettres

 

Les Hommes illustres de la ville de Rome

Envoyer Imprimer

hommes_illustres.jpg

Les Hommes illustres de la ville de Rome. Texte établi et traduit par Paul Marius Martin, Paris, 2016.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Collection des universités de France Série latine
XC-197 pages
ISBN : 978-2-251-01470-8
45 €


Le De uiris illustribus Vrbis Romae (DVI) est un recueil de courtes biographies couvrant l'histoire de Rome depuis sa fondation jusqu'à la fin de la République. Dès le 1er siècle a.C. fut élaborée une liste canonique des grandes figures du passé « national », qui a inspiré, outre le forum d'Auguste, toute une littérature de biographies de uiris illustribus, d'Hygin à Suétone, puis à l'empire tardif, où s'est accentuée leur floraison, quand paganisme et christianisme se disputaient autour de la question des valeurs, nouvelles ou traditionnelles. Les traditions sur les premiers siècles de Rome, qui avaient été le « catéchisme civique » des Romains, la base de leur culture traditionnelle, devinrent alors, chez les païens, un thème à la mode, par la volonté de sauver l'essentiel de l'histoire des origines et de la République, face aux chrétiens qui, parce que ces traditions intégraient étroitement valeurs et croyances païennes, pensaient qu'ils devaient être éradiqués. Le DVI appartient à cette production, qui fleurit à partir du IIIè siècle p.C. Nous avons des raisons de penser qu'il a été écrit très probablement à l'extrême fin du IVè siècle. Si son auteur reste anonyme, on a pu en revanche cerner certains traits de sa personnalité : c'est un païen lettré, qui connaît suffisamment le christianisme pour être au courant des traditions les plus moquées par les chrétiens ; pour celles-ci, on le voit alors prendre des précautions oratoires.

L'édition proposée, avec un nouvel établissement du texte, une traduction respectueuse de celui-ci et un commentaire aussi exhaustif que possible (paléographique, linguistique, stylistique, et surtout historique), est destinée à mettre en évidence l'intérêt du DVI, injustement méconnu, pour la recherche moderne.

 

Source : Les Belles Lettres

 

F. Cinato, Priscien glosé

Envoyer Imprimer

priscien.jpg

Franck Cinato, Priscien glosé. L'Ars grammatica de Priscien vue à travers les gloses carolingiennes, Turnhout, 2016.

Éditeur : Brepols
Collection : Studia Artistarum, 41
XII+758 pages
ISBN : 978-2-503-56098-4
95 €

 


L'étude de l'Ars de Priscien, débutée discrètement dans les Îles britanniques au VIIe siècle, a occupé une position essentielle dans la formation médiévale. Sous l'impulsion d'Alcuin, elle a ouvert de nouvelles perspectives aux réflexions grammaticales pour des générations d'écolâtres. Les plus anciens témoins manuscrits de l'Ars attestent que les innombrables explications notées en marges ont tenu un rôle capital dans la transmission du savoir.
Le présent volume décrit le contexte pédagogique et plus largement le milieu culturel dans lequel s'insère l'étude de la grammaire dans le haut Moyen Âge, et s'attache tout spécialement à dégager les étapes de sa réception dans les monastères, d'abord sous l'angle des livres qui la transmettent, puis de celui des maîtres qui les ont utilisés. À cet effet, les gloses constituent des témoignages fondamentaux qui font l'objet d'une triple enquête : typologique, textuelle et historique.
Les gloses présentées ici dévoilent les rouages intimes d'un monde scolaire en constant renouvellement. Elles font la lumière sur les patients travaux des maîtres carolingiens, qui ont minutieusement décortiqué le texte complexe de Priscien. Elles montrent l'élaboration d'une méthodologie promise à un brillant avenir. Et si les Carolingiens se sont attachés surtout aux seize premiers livres, ils n'en ont pas moins préparé le terrain d'une seconde réception, qui placera, dès la fin du XIe siècle, les deux derniers livres sur la syntaxe au centre des débats scolastiques.

Lire la suite...
 

Antiquité Tardive 23, 2015 : Isidore de Séville et son temps

Envoyer Imprimer

antiquit_tardive.jpg

Antiquité Tardive 23, 2015 : Isidore de Séville et son temps.

Éditeur : Association pour l'Antiquité Tardive
476 pages
ISBN : 978-2-503-56582-8
85  €

Table of Contents

Éditorial
In memoriam : Jean-Pierre Callu (1929-2014) (F. Chausson)
In memoriam : Claude Lepelley (1934-2015) (H. Inglebert, C. Goddard)

1. Isidore de Séville et son temps
I. Velázquez, G. Ripoll, Isidoro de Sevilla y su época. A modo de introducción – Isidore, ses œuvres et la culture de son temps –
C. Codoñer, La lengua de Isidoro - Isidore's language
J. Elfassi, Connaître la bibliothèque pour connaître les sources : Isidore de Séville -- To know the library in order to know the sources: Isidore of Seville
I. Velázquez, Revisiones de autor y de copistas en las obras de Isidoro de Sevilla. A propósito de la Historia Gothorum -- Authorial and spurious revisions in the works of Isidore of Seville: remarks concerning the Historia Gothorum
S. Rus Rufino, Unidad y paz en el reino visigodo. Dos aspectos del pensamiento político de Isidoro de Sevilla -- Unity and peace in the Visigothic Kingdom. Two aspects of the political concepts of Isidore of Seville
M. Mülke, „Isidorische Renaissance" – oder: Über die Anbahnung einer Wiedergeburt -- "Isidorian Renaissance" – or About the planning of a rebirth
H. Inglebert, Isidore de Séville en son monde : lieux, peuples, époques -- Isidore of Seville in his world: places, people, eras

Lire la suite...
 

L. Hermand-Schebat et S. Luciani, Silves Latines 2016-2017

Envoyer Imprimer

silves.jpg

Laure Hermand-Schebat et Sabine Luciani, Silves Latines 2016-2017. Lucrèce, De la nature, Livre II; Quintilien, Institution oratoire, Livre X, Neuilly, 2016.

Éditeur : Atlande
Collection : Clefs Concours
255 pages
ISBN : 978-2-35030-345-1
19 euros

S'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier agrégation et CAPES, Clefs concours offre une synthèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche et de mettre en perspective l'évolution des savoirs.


Source : atlande.eu

 

 

 

Nicolas Copernic, De revolutionibus orbium coelestium

Envoyer Imprimer

copernic.jpg

Nicolas Copernic, De revolutionibus orbium coelestium. Traduit par Michel-Pierre Lerner, Alain Philippe Segonds et Jean-Pierre Verdet. Introduction et notes de Michel-Pierre Lerner, Concetta Luna, Isabelle Pantin, Denis Savoie, Alain Philippe Segonds, Michel Toulmonde et Jean-Pierre Verdet, Paris, 2015.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Science et humanisme, 11
2700 pages
ISBN : 978-2-251-34514-7
199 €

Il n'existe pas à ce jour d'édition critique du De revolutionibus orbium coelestium (Nuremberg, 1543) de Nicolas Copernic (1473-1543) avec traduction française et commentaire.
L'objectif de cette publication est de combler cette lacune avec cette première édition critique et bilingue, fruit du travail d'une équipe interdisciplinaire qui s'est déroulé sur plusieurs années.

Lire la suite...
 


Page 93 sur 124

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification