Publications

J.-L. Poirier, Bibliothèque idéale des philosophes antiques

Envoyer Imprimer

poirier_bibliotheque_ideale_des_philosophes_antiques.jpg

Jean-Louis Poirier, Bibliothèque idéale des philosophes antiques. De Pythagore à Boèce, Paris, 2017.

Éditeur : Les Belles Lettres
688 pages
ISBN : 9782251447360
29,50 €

« Paradis de l'esprit humain », selon le mot de Hegel, la pensée antique ne cesse de nous apprendre à philosopher.
Ce livre devrait donner une idée de ce qu'aucun livre, aucune bibliothèque ne peuvent enfermer ! Et d'abord la beauté même, et la grandeur d'un classicisme libre : ce miracle qui affleure dans tant de pages de Platon ou de Cicéron, dans l'énergie de Lucrèce, dans la lucidité de Sénèque.
Mais une bibliothèque idéale des philosophes antiques ne pouvait pas non plus laisser de côté cette autre façon quelque peu décalée dont la philosophie antique elle-même se met en question, en se réfléchissant ou en s'ouvrant au monde oriental : on lira, on découvrira, Plutarque, Porphyre, Origène, Philon, Hermès Trismégiste et tant d'autres joyaux de l'esprit humain d'une actualité constante et d'une profondeur qui ne cesse de donner à penser.

Jean-Louis Poirier est philosophe et spécialiste de l'Antiquité, collaborateur de l'édition des Présocratiques et des Épicuriens à la Bibliothèque de la Pléiade, auteur de nombreux articles et d'ouvrages publiés aux Belles Lettres.

 

Source : Les Belles Lettres

 

M. Gazeau, Le Tombeau de Cynthia

Envoyer Imprimer

le_tombeau_de_cynthia.jpg

Matthieu Gazeau, Le Tombeau de Cynthia/ Mythes, fictions et ironie dans le livre IV des Élégies de Properce, Paris, 2017.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Etudes anciennes
358 pages
ISBN : 9782251447421
55 €

Cynthia prima fuit, Cynthia finis erit : Cynthia fut la première, Cynthia sera la dernière. Dans son quatrième et dernier recueil, Properce réalise sa promesse : il inscrit le tombeau de son unique amante au coeur d'une Rome impériale transfigurée par l'élégie. L'adieu à l'amour, à la fin du livre III, et le ralliement impromptu du poète à l'Empire ne sont que les pénultièmes péripéties d'une aventure qui précèdent de peu l'apothéose de l'héroïne : dans le livre IV, fallax opus, oeuvre trompeuse, Properce subvertit le motif de l'immortalisation par la poésie des héros guerriers au profit de sa maîtresse, une femme légère comme le genre qu'elle incarne.
« Plaisant paradoxe » selon Paul Veyne, l'élégie est aussi l'écriture, mêlée de joie et d'inquiétude, d'une audace nouvelle : l'esclavage amoureux libère la poésie qui devient nécessairement personnelle et subjective. Si l'amour sine modo, l'amour sans mesure, fou par fidélité, affidé par folie, ne se dit pas dans la transparence d'une écriture sincère, il demeure le signifié d'une authentique déclaration : celle d'un poète mauvais genre qui, contre toute la tradition, le pouvoir et même la loi, réclame le droit d'aimer et de le dire. Il lui faut pour cela développer un paradoxe, en même temps plaisant et sérieux : la recusatio de l'épopée, refus dramatisé du genre noble et du chant patriotique, est, dans la Rome d'Auguste, une épreuve digne d'un héros épique.

Lire la suite...
 

M. Goullet, Hagiographies VII

Envoyer Imprimer

cchag.jpg

Monique Goullet (éd.), Hagiographies VII, Turnhout, 2017.

Éditeur : Brepols
Collection : Corpus Christianorum
970 pages
ISBN : 978-2-503-57612-1
325 €

Ce volume contient les études suivantes:

Sofia Boesch Gajano, Gregorio Magno agiografo
Giorgia Vocino, L'Agiografia dell'Italia centrale (750-950)
Edoardo D'Angelo, Bibliotheca Hagiographica Umbriae – pars altera – (314-1130)
Stéphanos Efthymiadis, L'hagiographie grecque de l'Italie (VIIe-XIVe siècle)
Carlos Pérez Gonzalez, La producción hagiográfica latina del Reino de Navarra y Aragón entre el 711 y 1350
Marianna Cerno, La più antica agiografia latina della Slovenia (IX-XV secolo)
Valerie Vermassen, Latin hagiography in the Dutch-speaking parts of the Southern Low Countries (1350-1550)
Werner Verbeke, La littérature hagiographique en moyen néerlandais (vers 1170-1550): Les légendes rimées
Lenka Jiroušková, Åslaug Ommundsen, Haki Antonsson, Latin Hagiography in Medieval Norway (c. 1050-1500)
Gottskálk Jensson, Latin Hagiography in Medieval Iceland

 

Source : http://www.brepols.net

 

M. Faure-Ribreau, Plaute et Aristophane. Confrontations

Envoyer Imprimer

Marion Faure-Ribreau (éd.), Plaute et Aristophane. Confrontations, Paris, 2017.

Éditeur : De Boccard
Collection : Chorégie
244 pages
ISBN : 978-2-7018-0527-6
49 €

Le principe qui préside à l'élaboration de cet ouvrage est inédit, tant par son objet que par sa forme.
Il s'agit en effet de confronter le théâtre de Plaute non pas avec les pièces grecques de la Comédie Nouvelle qui en constituent les modèles, mais avec celles d'Aristophane. L'objectif est de se déprendre des débats purement philologiques qui sous-tendent la comparaison entre la comédie romaine et son ancêtre grec. Choisir de confronter Plaute à Aristophane, et donc deux corpus qui n'ont a priori aucun lien d'hérédité, permet, par la mise en regard d'études sur les deux poètes, de singulariser chaque auteur comique et le genre qu'il ­représente.
L'organisation de l'ouvrage sert le dessein : six thématiques — l'espace scénique, la circulation des regards, l'adresse au spectateur, le spectacle des injures, le dénigrement de la parole d'autorité, le dénouement — sont traitées méthodiquement par deux articles, l'un consacré à Plaute, l'autre à Aristophane. En dépit de la diversité des approches et des thèmes traités, les questions que soulèvent la communication entre la scène et la salle, le métathéâtre, l'équilibre entre intrigue et spectacle, le rapport entre l'œuvre comique et des réalités ou discours qui lui sont extérieurs sont abordées au fil de l'ouvrage et trouvent leur éclaircissement dans le miroir des articles.

Lire la suite...
 

Arator, Histoire apostolique

Envoyer Imprimer

arator._histoire_apostolique.jpg

Arator, Histoire apostolique.Texte établi et traduit par Bruno Bureau et Paul-Augustin Deproost, Paris, 2017.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Guillaume Budé, série latine
CXCII + 688 pages
ISBN : 9782251014784
89 €


L'Histoire Apostolique d'Arator se présente comme une mise en vers des Actes des Apôtres, mais en réalité, l'ouvrage, qui alterne récit et commentaires, se rapproche plutôt d'une série d'homélies versifiées, qui suivraient l'ordre de la narration scripturaire. Préoccupé à la fois d'exactitude doctrinale et de questions morales, le commentaire replace les Actes des Apôtres dans l'actualité de l'Eglise catholique du VIe siècle.
L'œuvre est accompagnée de deux préfaces, l'une à l'évêque de Rome Vigile et l'autre à un ancien compagnon d'études du poète, d'une lettre demandant un avis sur l'œuvre antérieure à sa création et de divers paratextes transmis sous le nom du poète par les manuscrits, mais qui sont en réalité des créations postérieures.

Lire la suite...
 

Jordanès, Getica

Envoyer Imprimer

iordanes_getica.jpg

Jordanès, Getica. Texte établi et traduit par Antonino Grillone, Paris, 2017.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Auteurs latins du Moyen Age
CLXXX + 568 pages
ISBN : 9782251447438
65 €


Au cours de leurs migrations jusqu'à la Mer Noire, les Goths sont vainqueurs de peuples divers, parmi lesquels les Huns, qui avaient ravagé de vastes zones de l'Orient byzantin et de l'Empire romain d'Occident. Les Wisigoths, dans la bataille des Champs Catalauniques (451), sont des alliés décisifs des Romains contre Attila, qui, après la dévastation de la Lombardie, se laisse persuader par le pape Léon le Grand de se retirer sur ses terres. À sa mort les Ostrogoths, auparavant ses vassaux, occupent une bonne partie de la Pannonie, puis, sous la conduite de Théodoric, entrent en Italie où ils sont victorieux d'Odoacre. Théodoric est un souverain efficace qui, grâce à une stratégie politique et militaire avisée, fait aussi sentir son autorité hors de l'Italie, en Espagne wisigothique et en Gaule. Sa fille Amalasonte épouse son cousin Théodat, qui la fait ensuite assassiner, ce qui entraîne l'attaque des troupes byzantines, victorieuses des Vandales d'Afrique : le général Bélisaire fait prisonnier à Ravenne celui que Jordanès semble considérer comme le dernier roi légitime des Goths d'Italie, Witigès, époux de Mathesuentha, la fille d'Amalasonte. Le couple royal est emmené avec ses richesses à Constantinople, où, après la mort de Witigès, Justinien fait épouser Mathesuentha par son cousin Germanus. Celui-ci étant mort peu de mois après, Mathesuentha donne naissance à un fils, lui aussi nommé Germanus, en qui Jordanès semble voir le futur héritier légitime du royaume goth d'Italie, arrière-petit-fils de Théodoric et apprécié du Sénat romain en tant que descendant de l'illustre famille sénatoriale des Anicii, à laquelle était apparenté l'empereur Justinien. Celui-ci, à la fin des Getica, est explicitement loué par Jordanès, préoccupé de suggérer une solution politique de la guerre avec les Goths, qu'il considère comme les seuls défenseurs possibles de l'Italie contre d'éventuels envahisseurs comme, par la suite, les Lombards en 568.

Lire la suite...
 

F. Siri, Hugonis de sancto Victore Opera, Tomus V. De oratione dominica, De septem donis Spiritus sancti

Envoyer Imprimer

cccm.jpg

Francesco Siri, Hugonis de sancto Victore Opera, Tomus V. De oratione dominica, De septem donis Spiritus sancti, Turnhout, 2017.

Éditeur : Brill
Collection : Corpus Christianorum. Continuatio Mediaevalis 276
228 pages
ISBN : 978-2-503-56451-7
135 €

Dans ce volume, on présente d'abord l'édition d'un ouvrage qu'Hugues de Saint-Victor rédigea autour du Pater noster probablement pour la communauté de ses confrères. Parcours de réforme spirituelle, le rythme de l'œuvre hugonienne se déploie d'après plusieurs septénaires, afin de dévoiler le contenu de l'oraison dominicale. Suit l'édition du De septem donis Spiritus sancti, ouvrage qui aborde la question de l'action de l'Esprit sur l'homme.

 

Source : http://www.brepols.net

 


Page 1 sur 105

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification